Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Le Sénat examine la réforme des ports dans un climat tendu


Le début de l’examen du texte de loi mardi a été marqué par une nouvelle grève dans les ports à l'appel de la CGT et par des manifestations à Marseille.


            Partager Partager

Des échauffourées entre les agents CGT du port autonome de Marseille (PAM) qui manifestaient hier devant la mairie de Marseille et les forces de l’ordre ont marqué le début de l’examen de la réforme des ports par le sénat. Les agents du PAM qui refusent la privatisation de la manutention portuaire demandaient à être reçus par le maire ou à défaut par le premier adjoint, Roland Blum, tous deux à Paris.

« Port autonome de Marseille: dockers et agents portuaires, non à la réforme des ports oui à de véritables négociations », proclamaient certaines banderoles.

« Nous sommes dans la mobilisation pour montrer que nous ne sommes pas en phase avec le projet de réforme », déclarait le secrétaire général de la CGT du PAM Pascal Galéoté, en réclamant "de véritables négociations ».

Pour le syndicaliste, le secrétaire d'État aux Transports, Dominique Bussereau, « fait croire qu'il y a des discussions mais ce n'est pas le cas ».
Nicolas Sarkozy avait réaffirmé dans la matinée son intention de mener à son terme la réforme des ports. « Tous les grands ports du monde développent leurs activités, sauf les nôtres qui en perdent. La réforme des ports, je la conduirai et je la conduirai sans faiblesse, parce que c'est l'intérêt de l'économie française », a-t-il déclaré à Orléans.
En signe de protestation, la Fédération Nationale des Port et Docks C.G.T et le syndicat CGT du PAM ont appelé à la grève. L’ensemble de l’activité portuaire, pétrole, marchandises et réparation navale, était paralysé à l’exception de l’activité passagers qui est assurée par les compagnies maritimes. Les ouvriers dockers, salariés des entreprises de manutention, ont également marqué un arrêt de travail aussi bien à Marseille qu’à Fos.
Pour le gouvernement, « la réforme portuaire vise à accroître la compétitivité des principaux ports maritimes français».

Motion des communistes

« Force est de constater que les ports autonomes français risquent de manquer le rendez-vous de la mondialisation des échanges maritimes, et il faut agir vite », a affirmé le rapporteur de la commission des Affaires économiques, le sénateur UMP Charles Revet (Alpes-Maritimes).

Avec un trafic total inférieur à celui du port de Rotterdam, la part de marché des ports français en Europe est en effet passée entre 1989 et 2006 de 17,8% à 13,9% et Marseille, plus grand port français en tonnage, a vu sa part de marché sur la façade méditerranéenne passer de 18,8% à 5,5% pour les conteneurs.

Charles Revet propose donc quatre pistes pour « stopper le déclin »: « nouvelle gouvernance des ports », « meilleure organisation du travail de manutention », « relance de l'investissement dans les infrastructures et superstructures portuaires » et « développement des réseaux de transport reliant les ports à leur arrière-pays ».

Lors de ses travaux le 14 mai, la commission a adopté 17 amendements pour que les ports français "deviennent fiables, efficaces et compétitifs", avec notamment "un réseau de transport ferroviaire et fluvial performant" et "le plus d'autonomie possible dans la gestion".

La gauche a fait entendre sa voix lors du débat, en relayant les revendications des syndicats dans l'hémicycle. Le groupe CRC-PCF a déjà déposé une motion de procédure pour fustiger "une réforme idéologique, qui, en transformant les sept ports autonomes métropolitains (Dunkerque,

Le Havre, Nantes-Saint-Nazaire, Rouen, La Rochelle, Bordeaux et Marseille) en +Grands ports maritimes+, s'inscrit dans la continuité des politiques de destruction des services publics et de fragilisation des personnels".

Aliette de Broqua
www.senat.fr

Gérard Tur
Mardi 20 Mai 2008

Lu 974 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.