Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Le Président tunisien déclare la guerre à la spéculation sur les produits alimentaires


Rédigé par , le Mercredi 9 Mars 2022 - Lu 950 fois


Kaïs Saïed a demandé à sa Cheffe du gouvernement Najla Bouden de veiller au bon fonctionnement des circuits de distribution (photo: Présidence tunisienne)
Kaïs Saïed a demandé à sa Cheffe du gouvernement Najla Bouden de veiller au bon fonctionnement des circuits de distribution (photo: Présidence tunisienne)
TUNISIE. Kaïs Saïed entend mettre tous les moyens pour lutter contre le monopole et la spéculation sur les denrées alimentaires dans son pays. Intervenant mercredi 9 mars 2022 au siège du ministère de l'Intérieur, Kaïs Saïed précise vouloir "une guerre sans merci contre ces spéculateurs qui visent à affamer les Tunisiens et à porter atteinte à la paix sociale." Il indique que "la lutte contre les circuits de distribution doit être poursuivie sans relâche et bien-entendu, dans le cadre de la loi." Il se prépare à publier un décret présidentiel relatif aux circuits de distribution pour "fixer les objectifs de la lutte contre la spéculation et la monopolisation" et parle d'une "situation inédite dans l'histoire du pays."

Ce texte va renforcer les sanctions contre les fautifs en comprenant, en plus de la saisie de la marchandise et du matériel, des peines d'emprisonnement. "L'heure zéro a sonné", a-t-il indiqué.

La veille, le Président recevait la cheffe de gouvernement, Najla Bouden. Il n'a pas manqué d'évoquer ce problème en indiquant que "le phénomène de monopole sur les matières premières et subventionnées, qui s'est propagé à tout le pays, ne faisait pas partie des phénomènes qui reflètent la cupidité et le profit illégal, mais plutôt des réseaux organisés dont le but est d'affamer les citoyens et de déstabiliser la paix civile à des fins politiques claires", comme l'indique un communiqué.

7 800 PV dressés en février 2022

"Les produits de base sont disponibles, mais les médias sont en train d'exagérer certains incidents et certaines situations pour semer le chaos dans le pays", regrette Kaïs Saïed. Vendredi 4 mars 2022, la presse tunisienne faisait notamment état d'une saisie par la garde nationale de Douar Hicher (banlieue Ouest de Tunis) de trente-deux tonnes de produits alimentaires. Ce stock, trouvé dans un entrepôt clandestin et destiné à la spéculation, comprenait notamment plus de deux tonnes de semoule et 600 kg de farine subventionnée, ainsi que plus de quatre tonnes de couscous et autant de pâtes.

En janvier et février 2022, les services de contrôle économique de la Direction Régionale du commerce à Tunis ont mené des perquisitions dans certaines boulangeries et restaurants à Sidi Hassine, Djebel Jelloud et La Marsa pour détention et utilisation de farine subventionnée, exclusivement destinée à la fabrication de pain de consommation familiale, pour fabriquer différents types de pains spéciaux et en générer des profits illégaux. Lundi 28 février 2022, Houssemeddine Touiti, directeur de la concurrence et de la recherche économique au ministère tunisien du Commerce affirmait, sur la chaîne nationale Al-Watania, que les agents du contrôle économique avaient dressé en un mois pas moins de 7 800 procès-verbaux contre des spéculateurs, appliqué 350 sanctions administratives et saisi 660 tonnes de produits céréaliers subventionnés.

Selon Maher Ghribi, directeur régional du Commerce de Tunis, interrogé par la radio Tunisie Numérique, "il n'existe pas de pénurie sur les produits de première nécessité." Les étals vides, principalement dans les grandes surfaces, viendrait de la peur des Tunisiens de manquer, justement par peur d'une pénurie. Il dévoile que les stocks saisis seront injectés dans les circuits de distribution légaux.

Vendredi 4 mars 2022, l'ex-ministre du Commerce, Mohsen Hassan, indiquait que la cause principale des pénuries sont le défaut de stock stratégique en Tunisie pour certains produits comme les céréales (notamment le blé). Il prédisait, avec la guerre entre l'Ukraine et la Russie, principaux fournisseurs mondiaux, des difficultés encore plus grandes dans les prochaines semaines. Mohsen Hassan avait d'ailleurs demandé au Président de "révéler la vérité au peuple."




   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info