Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Le Portugal retrouve des indicateurs économiques au vert


Rédigé par Gérard Tur, le Jeudi 9 Novembre 2017 - Lu 3061 fois

En appliquant des mesures exactement à l'opposée de celles préconisée par Bruxelles, le Portugal a diminué par deux son taux de chômage, par trois son déficit budgétaire et devrait afficher pour 2017 un des meilleurs taux de croissance d'Europe.


La consommation est repartie au Portugal. Photo BL.
La consommation est repartie au Portugal. Photo BL.
PORTUGAL. En janvier 2016, la commission européenne et le FMI n'avaient pas de mots assez durs pour condamner la stratégie de relance économique du gouvernement portugais fraîchement élu. Ce dernier rompait en effet avec plusieurs années d'une stricte austérité destinée à réduire la dette publique abyssale du Portugal (130% du PIB). La commission européenne pressait le nouveau gouvernement de poursuivre dans la voie vertueuse suivie depuis deux ans et souvent cité en exemple pour les autres pays du sud de l'Europe : assouplissement des règles du travail, baisse des salaires, réduction de la protection sociale et des retraites, augmentation des impôts, privatisations.

Deux ans plus tard, les critiques sont devenues louanges et l'Union Européenne a rangé au placard son projet d'amende pour « déficit excessif ». En appliquant des mesures exactement à l'opposée de celles préconisée par Bruxelles, le Portugal vient de retrouver un niveau de chômage de 8,5% (16% en 2013) d'avant la crise de 2008. Il a réduit fortement son déficit budgétaire à 1,5% du PIB (plus de 4,4% en 2015) grâce à une hausse des recettes et une stabilisation des dépenses. Enfin, la Portugal affichera pour 2017 une croissance économique voisine de 2,5%, largement au dessus de la moyenne de la zone euros (1,9%).

La dette publique reste au niveau très élevé de 130% du PIB, mais devrait commencer à baisser en 2018 selon le gouvernement portugais.

Pourtant, le Portugal a augmenté le salaire minimum, les retraites, baissé les impôts des plus pauvres, renforcé le droit du travail, stoppé les privatisations. De quoi donner des indigestions à l'Allemagne.

Le premier ministre Antonio Costa réussit son pari (photo : gouvernement portugais)
Le premier ministre Antonio Costa réussit son pari (photo : gouvernement portugais)

Tourisme et immobilier

Ce redressement spectaculaire ne résulte pas que d'une politique de reprise de la consommation interne. Le Portugal doit beaucoup au boum de l'immobilier porté par les Européens et à l'explosion du tourisme née de la peur du terrorisme dans les pays de la rive sud de la Méditerranée.

Le Portugal a de plus retrouvé son industrie textile et voit émerger une industrie automobile. Car même avec deux augmentations du salaire minimum en un an, le niveau des rémunérations reste extrêmement bas pour une main d’œuvre qualifiée. Les investisseurs affluent, attirés pas des coûts bas et par un marché intérieur porteur.

En septembre 2017, Standard & Poor's a relevé d'un cran la note de la dette du Portugal de BB+ à BBB- avec une perspective stable. L'agence de notation américaine sort ainsi Lisbonne de la catégorie des investissements à risque dits spéculatifs où elle se trouvait depuis la crise de la dette en janvier 2012.















Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires





À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info