Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Le Port de Marseille Fos enregistre un trafic stable de 81 Mt en 2017


Le trafic stable du Port de Marseille Fos en 2017 à 81 millions de tonnes masque une progression pour la sixième année consécutive du nombre de conteneurs et des vracs solides qui viennent compenser une chute des hydrocarbures. Côté voyageurs, la croisière connaît une baisse conjoncturelle.


            Partager Partager

Le trafic conteneurs performe à +10% (photo: Frank André)
Le trafic conteneurs performe à +10% (photo: Frank André)
BOUCHES-DU-RHÔNE. Le Port de Marseille Fos réalise en 2017 un exercice proche du précédent avec le traitement, toutes filières confondues de 80,6 millions de tonnes (80,90 Mt en 2016). Le chiffre d'affaires devrait s'établir "autour des 160 M€ avec une hausse de 7,3%", selon Jean-Marc Forneri, président du Conseil de Surveillance. Cette stabilité du premier port de France s'explique par la baisse des hydrocarbures liée à l'arrêt de l'importation de volumes de brut par la raffinerie de la Mède (2,7 Mt en moins) conjointe à une hausse de tous les autres trafics d'un tonnage équivalent.

Le vrac liquide (46,5 Mt) connaît un recul de 5% plombé par donc le brut (-14% à 22,7 Mt) alors que les raffinés progressent de 8% (13 Mt). Comme le souligne Christine Cabau Woehrel, "cette baisse était programmée, nous étions prévenus de cette échéance et nous avons donc travaillé, avec succès sur la diversification." La présidente du Directoire du Grand port maritime de Marseille-Fos préfère d'ailleurs communiquer sur "une croissance de 8%, hors vracs liquides."

L'activité liquide s'avère bien le seul secteur en baisse dans les marchandises diverses alors que pour la sixième année consécutive, le trafic conteneurs, plus stratégique pour l'économie marseillaise, affiche une hausse avec 13 Mt (+10%) - la moyenne européenne s'établit à 5% - et près d'1,4 million d'EVP (conteneurs équivalent vingt-pieds). Les remorques progressent de 11% (202 000 unités), les voitures de 18% (198 800) et les marchandises conventionnelles de 19% (2,7 Mt).

Les vracs solides enregistrent eux une hausse de 5%, malgré un effondrement des vracs agro-alimentaires à 400 000 tonnes (- 41%).

Les croisières en baisse de 7%

Christine Cabau Woehrel se félicite de la sixième année de hausse du trafic conteneurs (photo:F.Dubessy)
Christine Cabau Woehrel se félicite de la sixième année de hausse du trafic conteneurs (photo:F.Dubessy)
Côté passagers, un léger recul du trafic à 2,7 millions de voyageurs (-1%) touche le port phocéen. Les lignes régulières progressent de 7% à 1,2 million de passagers grâce à la desserte de l'Algérie (+11%) et de la Corse (+8%). Mais, les croisières (1,5 million de passagers soit un recul de 7%) pâtissent notamment de la cessation d'activité de Croisières de France ainsi que du repositionnement des compagnies américaines en Europe du Nord et en Asie.

"Il ne s'agit que d'un palier temporaire. Avec 530 escales prévues en 2018 contre 430 en 2017 nous attendons une reprise avec 1,75 million de passagers", rassure Christine Cabau Woehrel. Premier port de croisières français, Marseille pourrait même gagner une place en Méditerranée en passant quatrième devant Venise. "L'objectif de 2 millions de croisiéristes en 2020 est plus que jamais confirmé", précise la présidente du Directoire.

En 2018, Christine Cabau Woehrel prévoit "une stabilité du trafic en vracs liquides" mais une "poursuite de la progression du conteneur, tous amateurs confondus." Jean-Marc Forneri promet "une année agressive commercialement."

Le port investira 82 M€ en 2018

Jean-Marc Forneri promet une année 2018 agressive commercialement (photo: F.Dubessy)
Jean-Marc Forneri promet une année 2018 agressive commercialement (photo: F.Dubessy)
Le port va continuer à investir. Après 47,8 M€ consacrés en 2017 notamment à l'accès de la passe Nord (14,6 M€), le maintien des installation existantes (15,1 M€) et l'aménagement des terminaux Corse et Maghreb (2,5 M€), l'enveloppe 2018 grossira à 82 M€. L'opération phare, lancée au printemps 2018, sera le comblement d'un espace (dénommée la rotule) qui sépare les deux terminaux de Fos pour réaliser une continuité. Un investissement total (travaux + nouveau quai) de 30 M€ dont la moitié engagée en 2018.

Cette année sera marquée par l'inauguration de la Forme 10 (réparation navale) mais aussi de la plus grande rampe RoRo française dans le cadre du projet Iter. Se déroulera également le lancement de l'appel à projets du J1. Après une présélection en juin 2018 de trois à quatre propositions soumises à un jury, le lauréat sera désigné dans les premiers jours de 2019. Un autre appel à projets, destiné aux urbanistes, sera publié dans le cours de l'année pour "réfléchir à l'ensemble des aménagements des bassins Est", dévoile la présidente du Directoire.

En 2018, le port de Marseille Fos devrait également annoncer la création de MEDports, une association regroupant les ports méditerranéens. "Elle sera lancée aux fins d'initier une structure pérenne portant la visibilité internationale du bassin méditerranéen par l'action portuaire", souligne un communiqué du port.

Mardi 23 Janvier 2018

Lu 2194 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.