Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Le Parlement tunisien valide le gouvernement d'Elyes Fakhfakh


L'Assemblée des représentants du peuple a validé l'équipe gouvernementale présentée par le Premier ministre Elyes Fakhfakh, nommé depuis un mois à ce poste. Elle comprend trente-deux membres dont six femmes et est composé principalement de membres du Parti Ennahdha et d'indépendants.


            Partager Partager

Elyes Fakhfakh va pouvoir conduire la politique de son pays après des mois de négociations politiques (photo : DR)
Elyes Fakhfakh va pouvoir conduire la politique de son pays après des mois de négociations politiques (photo : DR)
TUNISIE. Après plusieurs mois de tergiversations depuis la nomination par le président Kaïs Saïed, d'Elyes Fakhfakh au poste de premier ministre le 20 janvier 2020, la Tunisie possède, enfin, un gouvernement.

Dans la nuit du 26 au 27 février 2020, après une séance plénière de dix-sept heures et 188 interventions de députés, la nouvelle équipe a obtenu la confiance de l'Assemblée des représentants du peuple (ARP), le parlement tunisien.
Il s'agissait du vote de la dernière chance, le président tunisien ayant bien prévenu que sans accord de l'ARP, il procéderait à la dissolution du Parlement et appellerait de nouveau aux urnes pour de nouvelles législatives.

129 pour, 77 contre et une abstention, alors qu'il suffisait de 109 voix, ont permis à Elyes Fakhfakh de faire passer son gouvernement. Ces soutiens vont du parti islamiste modéré Ennahdah au Bloc démocrate en passant par les partis la Réforme, Tahya Tounes et Al Moustakbal. Et bien entendu, son propre parti Ettakatol. Tout a pu se débloquer après un accord entre le nouveau premier ministre et Ennahda. Ce parti avait présenté en novembre 2019 Habib Jemli, un candidat qui, lui, n'avait pas obtenu la confiance de l'ARP.

Huit priorités pour le nouveau gouvernement

Au nombre de trente-deux, dont deux secrétaires d'Etat (voir la liste du gouvernement tunisien ci-dessous), les nouveaux ministres appartiennent principalement au parti islamiste Ennahdha (vainqueur des précédentes législatives) qui obtient six portefeuilles. Les autres sont, pour la plupart, désignées comme des personnalités indépendantes. A noter l'absence de membres issus du parti libéral Qalb Tounes (Au coeur de la Tunisie) de Nabil Karoui, finaliste de la Présidentielle. Seconde force parlementaire avec trente-huit sièges contre cinquante-quatre pour Ennahdha pour un total de 217 députés, l'homme d'affaires pourra jouer les trouble-fêtes en entrant dans l'opposition avec les autres formations ayant voté contre lors du vote de confiance : Coalition de la Dignité et Parti Destourien Libre.
A noter que le Bloc démocrate s'est scindé puisque trente-huit de ses députés ont voté pour et trois contre.
Six femmes figurent dans ce gouvernement, dont Thouraya Jeribi Khémiri qui est la première Tunisienne à occuper le poste de Ministre de la Justice. Deux d'entre elles sont secrétaire d'Etat.

Ancien ministre des Finances âgé de quarante-sept ans, l'ingénieur Elyes Fakhfakh doit désormais s'atteler à mettre en place les nombreuses réformes attendues par la population tunisienne depuis la révolution de 2011 qui avait chassée Zine El Abidine Ben Ali.
La tâche du successeur de Youssef Chahed s'avère d'autant plus ardue qu'il devra affronter un parlement morcelé, sans majorité.

Dans son discours devant l'ARP, il a égrené ses huit priorités qu'il conçoit avant tout comme des luttes : contre la criminalité, le terrorisme, la hausse des prix, la pauvreté, la corruption. Il a aussi promis une relance de l'économie et des créations d'emplois ainsi que la mise en place de nouvelles institutions démocratiques. Dont une cour constitutionnelle ainsi qu'un renforcement de la gouvernance locale.

Négociations avec le FMI au programme

Elyes Fakhfakh s'est montré très discret sur son programme économique. Alors que Taoufik Rajhi, ministre chargé des Grandes réformes du gouvernement auprès du Chef du gouvernement, qui gérait les affaires courantes, vient tout juste d'entamer les discussions avec le Fonds monétaire international (FMI) pour une nouvelle assistance financière au titre de "la facilité élargie de crédit". L'institution avait suspendu, en décembre 2019, l'attribution d'une dernière tranche de 1,2 mrd$ (1,09 mrd€). L'institution jugeait alors que les réformes promises - assurer la continuité du régime des retraites, améliorer la protection des familles à faible revenu, accélérer les réformes pour améliorer la gouvernance, encourager la croissance génératrice d’emplois, réduire le déficit budgétaire par une stabilisation de la dette publique à un niveau inférieur à 70% du PIB en 2020 et maintenir le taux d'inflation à moins de 4%,  - allaient trop lentement.

Une délégation du FMI devrait se rendre en Mars à Tunis pour discuter du déblocage de la septième tranche de cette assistance financière obtenue en mai 2016 pour un montant total de 2,8 mrd$ (2,55 mrds€) et qui doit s'achever en avril 2020.

"Nous ne voulons pas faire de promesses creuses et donner des chiffres chimères. C'est pour cela que je n'ai pas donné de chiffres", s'est-il défendu face aux députés. "Dès que nous prendrons possession de nos fonctions, que nous aurons fait audit de la situation, dont celle des finances publiques, des engagements et leur coût, que nous aurons évalué les capacités du pays, nous reviendrons vers vous pour vous présenter les grandes lignes de notre programme", assurait-t-il.

Le nouveau gouvernement tunisien

Fonction Nom Parti
Chef du gouvernement Elyes Fakhfakh Ettakatol
Ministre d'Etat, ministre auprès du chef du gouvernement chargé de la Fonction publique, de la Réforme administrative et de la Lutte contre la corruption Mohamed Abbou Courant démocrate
Ministre d'Etat, ministre du Transport et de la Logistique Anouar Maârouf Ennahdha
Ministre de l'Intérieur Hichem Machichi Indépendant
Ministre de la Défense nationale Imed Hazgui Indépendant
Ministre de la Justice Thouraya Jeribi Khémiri Indépendante
Ministre des Affaires étrangères Nourddine Erray Indépendant
Ministre des Finances Nizar Yaâich Indépendant
Ministre des Domaines de l'Etat et des Affaires foncières Ghazi Chaouachi Courant démocrate
Ministre des Affaires religieuses Ahmed Adhoum Indépendant
Ministre du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale Selim Azzabi Tahya Tounes
Ministre de l'Education nationale Mohamed Ben Mabrouk Hamdi Courant démocrate
Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique Selim Choura Ennahdha
Ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle Fethi Belhaj Mouvement du peuple
Ministre de la Santé publique Abdellatif Mekki Ennahdha
Ministre des Affaires locales Lotfi Zitoun Ennahdha
Ministre de l'Environnement Chokri Belhassen Tahya Tounes
Ministre des Affaires sociales Habib Kchaou Indépendant
Ministre des Affaires culturelles Chiraz Laâtiri Indépendante
Ministre de la Femme, de la Famille et de l'Enfance Asma Shiri Indépendante
Ministre du Commerce Mohamed Msilini Mouvement du peuple
Ministre de l'Industrie Salah Ben Youssef Indépendant
Ministre de l'Energie, des Mines et des Energies renouvelables Mongi Marzouk Indépendant
Ministre de la Jeunesse et des Sports Ahmed Gaâloui Ennahdha
Ministre de l'Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche Oussema Kheriji Indépendant
Ministre de l'Equipement, de l'Habitat et de l'Aménagement territorial Moncef Sliti Ennahdha
Ministre du Tourisme et de l'Artisanat Mohamed Ali Toumi Al Badil Ettounsi
Ministre des Technologies de l'information et de l'Economie numérique Mohamed Fadhei Kraïem Indépendant
Ministre chargé de la Relation avec le Parlement, auprès du Chef du gouvernement Ali Hafsi Jeddi Nidaa Tounes
Ministre chargée des Grands projets auprès du Chef du gouvernement Lobna Jribi Indépendante
Ministre chargé des Droits de l'homme et de la Relation avec la société civile auprès du Chef du gouvernement Ayachi Hammami Indépendant
Secrétaire d'Etat chargée des Affaires étrangères auprès du Ministre des Affaires étrangères Salma Ennaifer Indépendante
Secrétaire d'Etat chargée des Ressources hydrauliques auprès du Ministre de l'Agriculture Akissa Bahri Indépendante


Jeudi 27 Février 2020

Lu 1107 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.