Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le Parlement catalan se donne une nouvelle fois un président indépendantiste


A 38 ans, Roger Torrent devient le plus jeune président de l'histoire du Parlement catalan. Il devra reprendre le contrôle d'une région toujours sous tutelle de Madrid.



Roger Torrent devient le plus jeune président de l'histoire du Parlement catalan (photo : ERC)
Roger Torrent devient le plus jeune président de l'histoire du Parlement catalan (photo : ERC)
ESPAGNE. Roger Torrent a été élu, mercredi 17 janvier 2018, président du Parlement de Catalogne. Cet homme de trente-huit ans, élu de la Gauche républicaine de Catalogne (ERC - Esquerra Republicana de Catalunya) succède à Carme Forcadell au "perchoir" de l'assemblée catalane. Il a été désigné par soixante-cinq voix contre cinquante-six et surtout grâce à huit votes blancs des élus du groupe Catalunya en Comun.

Le désormais plus jeune président de l'histoire du Parlement de Catalogne est maire de Sarrià de Ter (banlieue de Gerone). Il est l'homme qui avait demandé le vote à bulletin secret lors du scrutin pour la déclaration unilatérale d'indépendance. Il a désormais la délicate tâche de mener les négociations pour l'élection du futur président de la Generalitat (région) d'ici les deux prochaines semaines.

Dans son discours d'investiture, Roger Torrent a tenu à rappeler que "trois membres de cette chambre se trouvent actuellement en détention préventive : Oriol Junqueras, Joaquim Forn, Jordi Sanchez. Une détention préventive qui de l'avis d'un grand nombre de juristes et d'experts en droit est totalement injustifiée. Et cela les empêche d'exercer pleinement et librement leurs droits politiques et les droits politiques de tous ceux qu'ils représentent." Et d'évoquer également "cinq autre députés : Comin, Ponsati, Puig, Serret et le président Puigdemont (qui) sont à Bruxelles et risquent de subir le même traitement s'ils retournent dans leur pays."

Restaurer la souveraineté du Parlement

Politologue de formation, Roger Torrent va devoir habillement arbitrer les premières sessions parlementaires - qui vont décider de l'avenir de la région de 7,5 millions d'habitants (16% des Espagnols) - et tenter de reprendre le contrôle sur un territoire toujours sous tutelle de Madrid. "La normalité institutionnelle nécessaire doit être retrouvée pour être au service du pays et répondre efficacement aux demandes et à la volonté des citoyens (...) C'est à nous de restaurer, renforcer et préserver la souveraineté du Parlement", souligne Roger Torrent.

Le nouveau président pourrait aussi préparer en sous-main le retour de Carles Puigdemont, président déchu de la Generalitat et toujours en exil à Bruxelles.




Jeudi 18 Janvier 2018



Lu 1750 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.














Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA