Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Le Pape François demande au président turc de cesser son opération contre les Kurdes



            Partager Partager

Le président Erdogan a été reçu au Vatican (photo : B.L.)
Le président Erdogan a été reçu au Vatican (photo : B.L.)
TURQUIE. A l'occasion de son voyage officiel à Rome, Recep Tayyip Erdogan a rencontré le président de la république italienne, son premier ministre, mais aussi, lundi 5 février 2017, le Pape. Au menu des discussions avec François, les premières au Vatican entre un Pape et un président turc depuis cinquante neuf ans, figuraient principalement le statut de Jérusalem.

Si tout deux s'accordent à condamner la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël par les États-Unis, le ton s'est sans doute durci concernant les attaques turques contre les Kurdes en Syrie. Le Saint-Siège demande à ce que cessent les combats. Symboliquement, le Pape a d'ailleurs offert à Recep Tayyip Erdogan un médaillon lui précisant, "c'est l'ange de la Paix qui étrangle le démon de la guerre. C'est le symbole d'un monde basé sur la paix et la justice".  Dans le communiqué publié à l'issue de l'audience, le service de presse du Vatican évoque des "discussions cordiales" et souligne "les efforts d'accueil de nombreux réfugiés (par la Turquie) et les défis liés à cela".

Impliquée depuis deux semaines dans l'opération "Rameau d'olivier" avec des attaques aériennes et au sol, l'armée turque poursuit les combats à Afrin, région du Nord-Ouest de la Syrie occupée par les Kurdes.

Si le Pape ne risque rien à faire valoir son point de vue, il en va tout autre en Turquie. Les arrestations, pour "propagande" et "soutien au terrorisme" s'y multiplient. Elles seraient au nombre de plus de 300 dont encore treize personnes vendredi 2 février 2018. Elles avaient apportés leur appui à l'Union des médecins de Turquie (TTB) dont trois membres dirigeants ont été mis en prison - puis mis en liberté conditionnelle - après un appel contre l'opération militaire menée en Syrie arguant d'un "problème de santé publique" et lançant "Non à la guerre, la paix maintenant et partout".

Les opposants à l'offensive sur Afrin avaient été prévenus dès le 20 janvier 2018 et le début des opérations. "Si certains suivent des appels à manifester et font l'erreur de sortir dans la rue, ils vont en payer le prix ! Peu importe où vous sortez, nos forces de l'ordre seront sur vous !" avait indiqué le président Erdogan.

La Turquie veut être membre de plein droit de l'UE

Ankara considère comme terroristes les Kurdes de l'YPG (Unités de protection du peuple) engagés dans la lutte contre Daech notamment aux côtés des Américains. Dans un entretien publié, dimanche 4 janvier 2018, par le journal italien La Stampa à l'occasion de sa visite à Rome, le président turc réitère, comme il l'avait précisé pour balayer les mêmes craintes du président français, qu'il "n'a aucune intention de prendre le contrôle de ce territoire. Nous voulons préserver l'intégralité territoriale de la Syrie."

Malgré les condamnations européennes d'un tel conflit et les atteintes aux droits de l'homme, Recep Tayyip Erdogan, persiste à vouloir poursuivre son projet d'adhésion à l'Union européenne.

Dans le même entretien à la Stampa, le président turc indique que "la Turquie a fait tout son possible pour remplir la totalité des critères d'entrée dans l'Union européenne (...) l'UE doit maintenant commencer à aussi tenir ses promesses." Il refuse d'entendre les propositions alternatives, comme celle d'un partenariat entre son pays et l'UE proposée notamment par Emmanuel Macron. "Nous voulons être membres de plein droit de l'UE. Nous n'accepterons aucune autre solution", prévient-il. 


Lundi 5 Février 2018

Lu 2122 fois




Dans la même rubrique :
< >

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.

Publireportage


Le climatiseur mobile, le bien-être à portée de main


Publireportage
Publireportage Castorama




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

RÉFLEXION

Concentration industrielle en Europe : une nécessité autant qu'une opportunité pour la Défense

Frédéric Dubois, ingénieur, diplômé en relations internationales (en disponibilité de la fonction publique)
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.