Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



Le Pacte de Marrakech sur les migrations veut mieux protéger les plus vulnérables



            Partager Partager

Le Pacte de Marrakech va mieux protéger les enfants migrants ou réfugiés (photo : Onu/Mark Garten)
Le Pacte de Marrakech va mieux protéger les enfants migrants ou réfugiés (photo : Onu/Mark Garten)
MAROC. Aucun vote, aucune signature... mais un texte adopté par proclamation orale et un coup de marteau. C'est la voie choisie pour faire approuver le Pacte sur les migrations, lundi 10 décembre 2018 à Marrakech par l'Onu face à 159 pays représentés sur 193 membres de l'institution.

Cet accord de quarante-et-une pages entre Etats ne se veut théoriquement qu'une étape puisque le Pacte doit encore être ratifié par l'Assemblée générale de l'Onu, mercredi 19 décembre 2018. Ce qui ne devrait être cependant qu'une formalité.

Le texte, non contraignant, énonce une série de principes (défense des droits de l'homme, des enfants, reconnaissance de la souveraineté internationale) et de propositions (interdiction des détentions arbitraires, échanges d'information et d'expertises, intégration des migrants...). Ce "guide de bonnes pratiques" est destiné à aider les pays à mieux répondre face à la croissance des migrations.

" Un des principes directeurs du Pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulière est la promotion des obligations juridiques internationales existantes en matière de droits de l'enfant et la nécessité de défendre le principe de l'intérêt supérieur de l'enfant à tout moment", commente Louise Arbour, représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies pour les migrations internationales. Selon un sondage mené par l'Unicef auprès de 4 000 réfugiés et migrants âgés de quatorze à vingt-quatre ans, plus de la moitié des jeunes interrogés affirment avoir été forcés de quitter leur pays et 44% l'ont fait seuls.

Dix pays se sont désengagés

"La migration est inévitable, mais le danger et la discrimination subis par les enfants réfugiés et migrants ne le sont pas et n'ont pas besoin de l'être (...) Le Pacte fournit aux autorités locales et nationales un manuel de bonnes pratiques et approches en faveur des enfants déracinés", indique Laurence Chandy, directeur des données, de la recherche et des politiques de l'Unicef.

Dix pays se sont officiellement désengagés de ce Pacte discuté depuis décembre 2017 avec comme base la Déclaration de New York sur les réfugiés et les migrants adoptée à l'unanimité lors de l'Assemblée général des Nations unies en septembre 2016 : Etats-Unis (dès le début des négociations), Autriche, Australie, Chili, République tchèque, République dominicaine, Hongrie, Lettonie, Pologne et Slovaquie. Sept autres demeurent engagés dans des discussions en interne : Belgique (où les indépendantistes flamands viennent de quitter le gouvernement pour protester contre ce Pacte), Bulgarie, Estonie, Israël, Italie, Slovénie et Suisse.

Pour Louise Arbour, ce pacte "changera à jamais la manière dont la communauté internationale gère la mobilité humaine."

Voir le pacte de Marrakech (in extenso)


Lundi 10 Décembre 2018

Lu 865 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXIONS

Arabie saoudite/Russie : Après le Pacte du Quincy, le Pacte de Moscou ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss