Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


            Partager Partager

Le Maroc se dote d'un nouveau gouvernement confronté à d'énormes défis




Le nouveau gouvernement marocain comprend vingt-quatre membres dont sept femmes (photo : Palais royal Maroc)
Le nouveau gouvernement marocain comprend vingt-quatre membres dont sept femmes (photo : Palais royal Maroc)
MAROC. Le roi Mohammed VI a nommé, jeudi 7 octobre 2021, le nouveau gouvernement. Dirigé par Aziz Akhannouch, il comporte vingt-quatre ministres dont sept femmes (seulement quatre dans le précédent). L'homme d'affaires succède à Saad-Eddine El Othmani (en poste depuis mars 2017), démissionnaire après la cuisante défaite des islamistes aux législatives du 8 septembre 2021

Selon Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement, le nouvelle équipe est un "mix entre des ministres chevronnés et de jeunes compétences."

De tendance libérale et proche du Palais, le patron du Rassemblement national des indépendants (RNI) - qui avait remporté 102 des 395 sièges aux dernières élections -  s'entoure principalement de technocrates, alors que les ministères régaliens conservent leur titulaire. C'est notamment le cas de Abdelouafi Laftit à l'Intérieur et de Nasser Bourita aux Affaires étrangères. A part le RNI, deux autres partis, le PAM (Parti de l'authenticité et modernité), libéral également, et le PI (Parti de l'Istiqlal), de centre-droit sont représentés dans ce gouvernement.

La nomination des secrétaires d'Etat interviendra plus tard.

Trois grands défis pour la nouvelle équipe

Disposant d'un mandat de cinq ans, Aziz Akhannouch et ses ministres se trouvent confrontés à plusieurs défis. D'abord les répercussions de la crise sanitaire engendrées par la pandémie. En 2020, l'économie s'est contractée de 7% et le taux de chômage est passé à 11,9%. Ensuite, ils seront chargés de réduire les profondes inégalités sociales, renforcées par la Covid-19. Une généralisation de la couverture médicale pour 22 millions de Marocains (sur 36 millions) d'ici à 2025 a été programmée par Mohammed VI en 2020.

Le nouveau gouvernement devra y répondre en s'appuyant sur la feuille de route tracée en juin 2021 par le "Nouveau modèle de développement - NMD- ", prônée par le roi. Le président de la commission chargée d'élaborer ce référentiel n'était autre que l'actuel ambassadeur du Maroc en France (depuis décembre 2012), Chakib Benmoussa, qui prend les fonctions de ministre de l'Education nationale. La mise en oeuvre du NMD vise à doubler le PIB par habitant à l'horizon 2035.

Enfin, le Premier ministre devra gérer les fortes tensions avec son voisin algérien qui ont conduit, fin août 2021, à la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays à l'initiative d'Alger.

Le nouveau gouvernement

Aziz Akhannouch: Chef du gouvernement

Abdelouafi Laftit : Ministre de l’Intérieur
Nasser Bourita: Ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger
Abdellatif Ouahbi : Ministre de la Justice
Ahmed Toufiq: Ministre des Habous et des Affaires islamiques.
Mohamed Hajoui : Secrétaire général de gouvernement
Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’Economie et des Finances
Nizar Baraka, ministre de l’Equipement et de l’Eau
Chakib Benmoussa : ministre de l’Education nationale, du Préscolaire et des Sports
Nabila Rmili : ministre de la Santé et de la Protection sociale
Fatima Ezzahra El Mansouri : ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville
Mohamed Sadiki : ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts
Younes Sekkouri : ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences
Ryad Mezzour : ministre de l’Industrie et du Commerce
Fatim-Zahra Ammor : ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire
Abdellatif Miraoui : ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation
Leila Benali : ministre de la Transition énergétique et du Développement durable
Mohamed Abdeljalil : ministre du Transport et de la Logistique
Mohamed Mehdi Bensaid : ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication
Aouatif Hayar : ministre de la Solidarité, de l’Insertion sociale et de la Famille
Abdellatif Loudiyi : ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de l’administration de la Défense nationale
Mohcine Jazouli : ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’évaluation des Politiques publiques
Faouzi Lekjaa, ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget
Mustapha Baitas : ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des Relations avec le parlement, Porte-parole du gouvernement

Ghita Mezzour : ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé de la Transition numérique et de la Réforme administrative


Eric Apim
Vendredi 8 Octobre 2021

Lu 2507 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




Guide de l'économie 2021
Le guide 2021 de l'économie en Méditerranée

Le guide 2021 de l'économie e...

 30,00 € 
  Prix Spécial | 20,00 €



À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.