Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Le Maroc se dote d'un nouveau gouvernement confronté à d'énormes défis


Rédigé par Eric Apim, le Vendredi 8 Octobre 2021 - Lu 3370 fois


Le nouveau gouvernement marocain comprend vingt-quatre membres dont sept femmes (photo : Palais royal Maroc)
Le nouveau gouvernement marocain comprend vingt-quatre membres dont sept femmes (photo : Palais royal Maroc)
MAROC. Le roi Mohammed VI a nommé, jeudi 7 octobre 2021, le nouveau gouvernement. Dirigé par Aziz Akhannouch, il comporte vingt-quatre ministres dont sept femmes (seulement quatre dans le précédent). L'homme d'affaires succède à Saad-Eddine El Othmani (en poste depuis mars 2017), démissionnaire après la cuisante défaite des islamistes aux législatives du 8 septembre 2021

Selon Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement, le nouvelle équipe est un "mix entre des ministres chevronnés et de jeunes compétences."

De tendance libérale et proche du Palais, le patron du Rassemblement national des indépendants (RNI) - qui avait remporté 102 des 395 sièges aux dernières élections -  s'entoure principalement de technocrates, alors que les ministères régaliens conservent leur titulaire. C'est notamment le cas de Abdelouafi Laftit à l'Intérieur et de Nasser Bourita aux Affaires étrangères. A part le RNI, deux autres partis, le PAM (Parti de l'authenticité et modernité), libéral également, et le PI (Parti de l'Istiqlal), de centre-droit sont représentés dans ce gouvernement.

La nomination des secrétaires d'Etat interviendra plus tard.

Trois grands défis pour la nouvelle équipe

Disposant d'un mandat de cinq ans, Aziz Akhannouch et ses ministres se trouvent confrontés à plusieurs défis. D'abord les répercussions de la crise sanitaire engendrées par la pandémie. En 2020, l'économie s'est contractée de 7% et le taux de chômage est passé à 11,9%. Ensuite, ils seront chargés de réduire les profondes inégalités sociales, renforcées par la Covid-19. Une généralisation de la couverture médicale pour 22 millions de Marocains (sur 36 millions) d'ici à 2025 a été programmée par Mohammed VI en 2020.

Le nouveau gouvernement devra y répondre en s'appuyant sur la feuille de route tracée en juin 2021 par le "Nouveau modèle de développement - NMD- ", prônée par le roi. Le président de la commission chargée d'élaborer ce référentiel n'était autre que l'actuel ambassadeur du Maroc en France (depuis décembre 2012), Chakib Benmoussa, qui prend les fonctions de ministre de l'Education nationale. La mise en oeuvre du NMD vise à doubler le PIB par habitant à l'horizon 2035.

Enfin, le Premier ministre devra gérer les fortes tensions avec son voisin algérien qui ont conduit, fin août 2021, à la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays à l'initiative d'Alger.

Le nouveau gouvernement

Aziz Akhannouch: Chef du gouvernement

Abdelouafi Laftit : Ministre de l’Intérieur
Nasser Bourita: Ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger
Abdellatif Ouahbi : Ministre de la Justice
Ahmed Toufiq: Ministre des Habous et des Affaires islamiques.
Mohamed Hajoui : Secrétaire général de gouvernement
Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’Economie et des Finances
Nizar Baraka, ministre de l’Equipement et de l’Eau
Chakib Benmoussa : ministre de l’Education nationale, du Préscolaire et des Sports
Nabila Rmili : ministre de la Santé et de la Protection sociale
Fatima Ezzahra El Mansouri : ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville
Mohamed Sadiki : ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts
Younes Sekkouri : ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences
Ryad Mezzour : ministre de l’Industrie et du Commerce
Fatim-Zahra Ammor : ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire
Abdellatif Miraoui : ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation
Leila Benali : ministre de la Transition énergétique et du Développement durable
Mohamed Abdeljalil : ministre du Transport et de la Logistique
Mohamed Mehdi Bensaid : ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication
Aouatif Hayar : ministre de la Solidarité, de l’Insertion sociale et de la Famille
Abdellatif Loudiyi : ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de l’administration de la Défense nationale
Mohcine Jazouli : ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’évaluation des Politiques publiques
Faouzi Lekjaa, ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget
Mustapha Baitas : ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des Relations avec le parlement, Porte-parole du gouvernement

Ghita Mezzour : ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé de la Transition numérique et de la Réforme administrative





Lire aussi :
< >

Jeudi 30 Juin 2022 - 17:20 Les croisières tentent de se verdir €


   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info