Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Le Maroc prêt à abandonner le dirham au profit de la future monnaie unique africaine


Alors qu'il se trouve au point mort avec des décalages de calendrier incessants, le projet de l'Eco voit arriver un soutien de poids avec la promesse du Maroc d'abandonner le dirham pour cette monnaie unique africaine.


            Partager Partager

Le franc CFA pourrait disparaître au profit de l'Eco (photo : BCEAO)
Le franc CFA pourrait disparaître au profit de l'Eco (photo : BCEAO)
AFRIQUE. Une petite phrase de Marcel Alain Da Souza vient relancer le vieux serpent de mer d'une monnaie unique sur le continent africain. Selon le président de la Commission de la Cedeao (Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest), le Roi Mohamed VI lui a assuré par courrier que le Maroc adhérerait à cette devise dès qu'elle serait adoptée par l'organisation intergouvernementale.

Cette déclaration intervient alors que Rabat est officiellement candidat depuis février 2017 pour intégrer la Cedeao en tant que membre à part entière et a reçu un accord de principe à sa demande en juin 2017. C'est le premier pays nord-africain à rejoindre cette communauté, mais, la Tunisie lui a emboîté le pas voici quelques jours en posant également sa candidature. Le 16 décembre 2017, lors de la prochaine rencontre de la Cedeao à Lomé (Togo), le dossier pourrait être définitivement validé - en même temps que celui du Maroc - alors que Tunis dispose déjà depuis juin 2017 d'un statut de membre observateur.

Fondée en mai 1975, la Cedeao (16 membres et un membre associé la Mauritanie) a pour vocation de créer une union économique et monétaire ouest-africaine. L'arrivée dans la boucle du Maroc et de la Tunisie, vient renforcer un projet au point mort.
En mai 2009, à Abuja au Nigeria, les alors quinze membres de la Cedeao relançait cette vieille idée en établissant une feuille de route toujours valable... à l'exception du calendrier fixé.

Un lancement en plusieurs étapes

Marcel Alain Da Souza mise sur cinq à dix ans pour la mise en place de la monnaie unique africaine (photo : Cedeao)
Marcel Alain Da Souza mise sur cinq à dix ans pour la mise en place de la monnaie unique africaine (photo : Cedeao)
La monnaie unique africaine devait voir le jour en 2020 avec l'établissement de la banque centrale de la Cedeao et la mise en circulation de la monnaie unique. Cinq ans avant, l'union monétaire de la zone monétaire ouest-africaine (ZMOA) devait lancer une monnaie commune, baptisée l'Eco, dans les cinq pays (Gambie, Ghana, Guinée, Nigeria, Sierra Leone) qui la composent. Dans un premier temps, les monnaies nationales de ces États continueraient à être utilisées en parallèle puis disparaîtraient au profit de l'Eco (comme avec l'Ecu pour l'Euro). 

Dans une seconde phase interviendrait l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et ses huit Etats (Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Mali, Niger, Sénégal, Togo et Guinée-Bissau). Partageant déjà le franc CFA, ils s'affranchiraient ainsi de la tutelle de la Banque de France (le franc CFA dispose d'une parité fixe avec l'euro et sa valeur est garantie par le Trésor public français), et le remplacerait par l'Eco. Puis, le Liberia et le Cap-Vert, non membres de ces unions se joindraient à l'ensemble.

Un déploiement en plusieurs étapes dont... aucune n'a encore vu le jour. Principaux écueils, la volonté politique (et notamment la peur de certains dirigeants de la zone franc CFA de rompre avec Paris) plus que les problèmes techniques. Mais aussi la question des critères de convergence économique que vient encore plus troubler l'arrivée dans le jeu d'un pays à l'économie florissante comme le Maroc. De l'aveu de Marcel Alain Da Souza, très optimiste, il faudra encore entre cinq et dix ans avant que cette monnaie unique voit réellement le jour.

Un marché de 340 millions de consommateurs... comme l'euro

Sur le papier, l'Eco bénéficierait d'un marché de 340 millions de consommateurs. Et c'est bien ce que visent le Maroc et la Tunisie en s'impliquant de plus en plus dans la Cedeao. En juin 2017 à la tribune de la 24e assemblée générale de la Banque africaine d'import-export (Afreximbank), Olusegun Obasanjo, ancien président nigérian, indiquait que l'adoption d'une monnaie commune au sein de la Cedeao permettrait au commerce régional de passer de 25 à 50% des échanges totaux.

Le parallèle avec l'Euro de cette future monnaie apparaît bien en filigrane du projet. Dix-neuf Etats de l'Union européenne (UE) constituent la zone euro soit quelque 341 millions d'utilisateurs. S'y ajoutent Monaco, Saint-Marin, le Vatican, Andorre qui ont signé un traité avec l'UE ainsi que le Kosovo et le Monténégro qui adhèrent à cette monnaie sans traité. L'euro semble bien l'exemple à suivre et la démarche africaine pourrait même faire tâche d'huile.

Plusieurs pays de l'Afrique de l'Est (Burundi, Kenya, Ouganda, Tanzanie, Rwanda) envisagent en effet, depuis une déclaration en 2013, de constituer également une monnaie unique. Elle pourrait, à son tour et dans un second temps, fusionner avec l'Eco. Depuis 1991, l'Union africaine (UA) travaille aussi sur un projet de plus grande envergure visant à instaurer un marché unique africain. L'idée se trouve au point mort mais cette construction pourrait s'appuyer sur les initiatives précédentes et fédérer le maillage de toutes ses monnaies uniques en création sur le continent africain.


Jeudi 31 Août 2017

Lu 5774 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

RÉFLEXION

Concentration industrielle en Europe : une nécessité autant qu'une opportunité pour la Défense

Frédéric Dubois, ingénieur, diplômé en relations internationales (en disponibilité de la fonction publique)
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.