Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Le Maroc mise depuis dix ans, avec succès, sur Tanger Med


2007-2017, le port de Tanger Med fête ses dix ans en préparant son extension Tanger Med 2. Ce pari sur l'avenir fait déjà de la ville du nord du pays le premier port export du Maroc avec 74 pays desservis.


            Partager Partager

Tanger Med fête ses dix ans (photo : F.Dubessy)
Tanger Med fête ses dix ans (photo : F.Dubessy)
MAROC. "Dix ans de défis. Dix ans de réalisations". En Français et en Arabe, la pancarte à l'entrée du port de Tanger Med résume à elle seule la décennie parcourue par cette infrastructure mêlant activités portuaires et industrielles.

Premier port export du Maroc, 174 ports de soixante-quatorze pays desservis, 1 000 hectares de complexe portuaire, 1 600 hectares de zones d'activités, 65 000 emplois... en dix ans d'existence seulement, Tanger Med est rapidement entré dans la cour des grands. Il a même permis au Maroc de passer, entre 2005 et 2017, du 83e au 16e rang de la connectivité maritime mondiale au classement de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced).

L'histoire commence en février 2003 par un discours de Mohammed VI. Le roi du Maroc indique alors "procéder au lancement d'un des plus grands projets économiques dans l'histoire de notre pays. Il s'agit du nouveau port Tanger Méditerranée que nous considérons comme le noyau d'un grand complexe portuaire, logistique, industriel, commercial et touristique... Une ossature économique solide, de niveau international, et des zones franches, lui permettant ainsi de valoriser ses riches potentialités et d'en faire un mode de développement régional intégré." Les fondations étaient posées pour, dès juillet 2007 avec l'inauguration du premier terminal à conteneurs d'APM Terminals, entamer la concrétisation de ce que tous les Marocains continuent de désigner par "une vision royale". Aujourd'hui, les neuf kilomètres linéaires de Tanger Med (400 hectares gagnés sur la mer) et ses 20 km de clôture surveillés par 700 caméras occupent un ancien espace vierge, à l'exception d'une plage d'un kilomètre aujourd'hui sacrifiée.

5,5 mrds€ d'exports

Véhicules prêts à être embarqués avec au loin le rocher de Gibraltar (photo : F.Dubessy)
Véhicules prêts à être embarqués avec au loin le rocher de Gibraltar (photo : F.Dubessy)
« Tanger Med a mobilisé à ce jour 8 mrds€ d'investissements dont 4 mrds€ privés », commente Jamal Mikou, membre du directoire de TMSA, en charge de relations institutionnelles et de l'Action territoriale. Cette agence spéciale, qui gère intégralement Tanger Med, est détenue par l'Etat marocain (91,69% Fonds Hassan II pour le développement économique et social, 8,19% Etat marocain et 0,12% Caisse de Dépôt et de Gestion marocaine - CDG). Elle est l'interlocutrice unique de tout porteur de projet, agit comme autorité portuaire et est opératrice des zones d'activités.

« Notre implantation permet déjà de réaliser 5,5 mrds€ d'exports industriels par an », indique Rachid Houari, directeur du port Tanger Med 1 en présentant ses deux terminaux à conteneurs, et ses terminaux ferroviaire, hydrocarbures, marchandises diverses et véhicules. "97% de exports TIR (Transports internationaux routiers) marocains, soit 263 000 camions dont 47% de remorques non accompagnées, en 2016, sont passés par Tanger Med", précise-t-il. La capacité de traitement est de 700 000 camions TIR par an.

Implanté sur le Détroit de Gibraltar, à la croisé des routes maritimes majeures Est/Ouest et Nord/Sud (100 000 navires et 5 millions de passagers l'empruntent annuellement), et à seulement quatorze kilomètres de l'Europe et des côtes espagnoles, cette nouvelle infrastructure constituée par trois ports dispose de six zones industrielles et logistiques d'activités (16 millions de m² et 50 millions en réserve). Elle accueille la première zone franche industrielle en Afrique (Tanger Free Zone) de 400 hectares, la première usine de production de véhicules du continent sur 300 hectares (Renault Tanger Med avec 400 000 véhicules par an), une zone franche de 300 hectares dédiée au secteur automobile (Tanger Automotive City), une zone industrielle de 150 hectares réservée à l'industrie légère et manufacturière, au commerce et à la logistique, une zone d'outsourcing et de services de 6 hectares et une zone franche logistique de 200 hectares.

Des entreprises internationales comme Renault (1,1 mrd€), Siemens (100 M€), Coca-Cola (50 M€), Yazaki (50 M€), Valeo (50 M€), Delphi (40 M€), TE connectivity (40 M€), Europac (30 M€), Lear (20 M€), Powerex (15 M$), Mecachrome (7,5 M€), Daher (5 M€), Danone (5M€), Lesieur (1 M€)... y ont réalisé les principaux investissements. En tout 750 entreprises ont choisi cette localisation.

Capacité maximale atteinte sur Tanger Med 1

Les deux terminaux à conteneurs ont déjà atteint leur capacité de 3 millions d'EVP (photo : F.Dubessy)
Les deux terminaux à conteneurs ont déjà atteint leur capacité de 3 millions d'EVP (photo : F.Dubessy)
Contrairement aux terminaux à conteneurs privatisés (voir plus bas), le port passagers de Tanger Med est géré à 100% par TMSA. Toutes les destinations desservies à partir du port de Tanger ville ont été rapatriées sur les huit postes à quais réservés aux embarquements passagers (2,7 millions en 2016 pour une capacité de traitement de 7 millions par an) et TIR des ferries. Plus cinq postes pour le trafic Ro-Ro (camions) et les navires n'embarquant que du fret. Dernières venues, la ligne de CMA CGM qui relie Tanger Med à Gênes et Marseille une fois par semaine depuis un mois. Et celle du même armateur proposant un départ chaque vendredi pour Port-Vendres au départ de Casablanca et Tanger qui commence timidement.

Le succès de cette première décennie pousse les autorités marocaines à continuer à miser sur ce dossier. En voyant de plus en plus gros. Les deux terminaux actuels sont exploités pour le premier depuis 2007 par le Néerlandais (basé à La Haye) APM Terminals, qui appartient à Maersk, et son partenaire marocain Akwa; et depuis 2008 pour le second, dédié en grande partie au transbordement, par Eurogate (40% pour le consortium réunissant l'Allemand Eurogate International et l'Italien Contship Italia, 40% pour CMA CGM allié à China Merchants et 20% pour MSC). Ils ont nécessité respectivement des investissements de 150 et 140 M€
 
Ces terminaux offrent actuellement une capacité de 3 millions d'EVP (conteneurs équivalent vingt pied) par an. Un nouveau chantier de 2 mrds€ d'investissements (50/50 public et privé) est ouvert avec Tanger Med 2 pour porter la capacité à 9 millions de conteneurs. Et il doit aller vite. Tanger Med 1 a en effet atteint depuis 2014 sa capacité maximale. Il faudra cependant attendre un an et demi encore pour voir les premiers conteneurs arriver sur Tanger Med 2. La concession sera accordée à APM (70%) et à Marsa Maroc.

40% du trafic s'effectue avec le continent africain (37 ports desservis).
 
« Nous ne prenons aucun trafic à l'Espagne. Pas plus à Algésiras en face qu'à Barcelone, Valence ou Tarragone. Notre objectif est juste d'optimiser les flux », assure Hartmut Goeritz, directeur général d'APM Terminals. 90% du trafic de conteneurs représente d'ailleurs du transbordement. Seuls 180 000 conteneurs concernent l'import-export avec le Maroc.


Frédéric Dubessy, à TANGER

Jeudi 23 Novembre 2017

Lu 4916 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

RÉFLEXION

Concentration industrielle en Europe : une nécessité autant qu'une opportunité pour la Défense

Frédéric Dubois, ingénieur, diplômé en relations internationales (en disponibilité de la fonction publique)
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.