Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Le Maroc manque d'eau


Rédigé par Gérard Tur, le Vendredi 1 Avril 2022 - Lu 2292 fois

Sécheresse exceptionnelle, forte croissance démographique, urbanisation rapide, surexploitation des nappes phréatiques, choix d'une agriculture forte consommatrice d'eau... le Maroc arrive dans une impasse. English version


Le Maroc connait une sécheresse record. Photo DR
Le Maroc connait une sécheresse record. Photo DR
MAROC. Le Maroc souffre actuellement de sa pire sécheresse depuis plus de quarante ans, avec -64% de précipitation par rapport à une saison « normale ». Une catastrophe qui suit des années déjà critiques, à l'exception de 2021. Les nombreux barrages du pays sont pratiquement secs, avec un taux de remplissage moyen de 30%. Ils ne pourront donc pas pallier au manque de pluies.
 
Le Maroc développe son agriculture en dépit du réchauffement climatique, en misant sur la multiplication des barrages. L'irrigation capte 80 % de l'eau consommée au Maroc. Un pari risqué que le royaume est en train de perdre.
 
Les récoltes sont menacées par la sécheresse. En 2022, la production de céréales baissera d'un tiers, voir plus, par rapport à 2021. Un million d'hectares n'a pas été labouré, sur un total de 4,5 millions pour la récolte 2021. Après la mise en place en février 2022 d'un plan d'aide d'urgence de 950 M€, le gouvernement va probablement devoir rédiger une loi de finances rectificative pour tenir compte du manque à gagner. Car le secteur agroalimentaire génère 21% du PIB (14% pour l'agriculture) et représente 39% des emplois.
 
La pénurie touche également les villes. De nombreux villages devront être alimentées par camions citernes. Marrakech, Oujda, Agadir, Casablanca pourraient connaître des situations de pénurie d'eau potable.
 
Pour aider le pays à sortir de cette situation critique, la Banque mondiale a accordé le 26 mars 163 M€ pour aider le Maroc à améliorer sa gestion hydrique. Parallèlement, le gouvernement a mis en place des mesures de rationnement.
 
L'avenir s'annonce sombre car les prévisions anticipent un recul de 10 à 30 % des précipitations d'ici 2050. Les barrages ne suffiront pas. Le Maroc à lancé en 2020 un plan d'investissements de 10 milliards d'euros dans la constructions de retenues d'eau, d'usines de dessalement et d'épuration. Mais il faudra du temps pour en voir les effets. Déjà, les chantiers de deux usines de dessalement et d'une quinzaine de barrages ont pris du retard.





1.Posté par Elmchaouri le 11/04/2022 10:55
Excellent 👌 travail synthétique













Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires





À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info