Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






Le Liban table sur 2,2 millions de touristes pour 2010


Bien que 2010 ne soit pas encore achevée, le pays du Cèdre est en passe de réaliser une année exceptionnelle au niveau du tourisme, avec des prévisions portant à 2,2 millions le nombre de visiteurs. Un record jamais égalé pour ce petit pays de 4 millions d'âmes.


            Partager Partager

Le site romain de Baalbeck, dans la Bekaa, draine chaque année de nombreux visiteurs. (crédit Min. du tourisme)
Le site romain de Baalbeck, dans la Bekaa, draine chaque année de nombreux visiteurs. (crédit Min. du tourisme)
LIBAN. Après le bon cru touristique enregistré en 2009 avec 1,85 million de visiteurs sur l’ensemble de l’année, le Liban pourrait améliorer encore son score, puisqu’il espère en 2010 dépasser la barre des 2 millions de visiteurs, avec 2,2 millions prévisionnels. 

C’est en tout cas ce qu’affirme le ministre du Tourisme libanais, Fadi Abboud. Depuis le début de l’année, il multiplie les déclarations en ce sens, disant s’attendre "à la meilleure saison de l’histoire du Liban".

Pour l’heure bien sûr, 2010 n’est pas encore fini, et l’instabilité politique et régionale peut encore jouer des tours au tourisme avant la fin de l’année. Pourtant, les heurts à la frontière israélo-libanaise, début août, ou encore les récents troubles sécuritaires à Beyrouth, n’ont pas semblé décourager les visiteurs du pays des Cèdres.

D'ores et déjà, pour les huit premiers mois de 2010, le Liban a enregistré une belle progression, avec
1 492 000 visiteurs à fin août, contre 1 284 000 pour la même période en 2009.

Les ressortissants arabes sont pour beaucoup dans cette hausse. Ils représentent 42,3% du total des visiteurs, suivis par les Européens (24,3%), les Asiatiques (17,1%), les Américains (11,9%). Les touristes en provenance d’Océanie et d’Afrique restent rares.

Des carences à pallier

Le centre-ville reconstruit attire de nombreux touristes avec ses restaurants et cafés. (crédit Min. du Tourisme)
Le centre-ville reconstruit attire de nombreux touristes avec ses restaurants et cafés. (crédit Min. du Tourisme)
Du côté des dépenses, ce sont, sans grande surprise, les Arabes du Golfe qui tiennent le haut du classement, car dotés de revenus conséquents issus du pétrole. En tête des dépenses pour les huit premiers mois de 2010, les touristes originaires d'Arabie saoudite, des Emirats arabes unis et du Koweït, selon des statistiques établis par Global Blue, un organisme de détaxe.

L'Organisation mondiale du tourisme (OMT) avait, dès le mois d'avril, présagé que l'industrie du tourisme et du voyage génèrerait, de manière directe et indirecte, 12,4mds$ (9,39mds€) en 2010.

Malgré ces bons résultats qui accréditent l'objectif de 2,2 millions de visiteurs pour 2010 du ministre Fadi Abboud, le secteur du tourisme souffre encore de quelques déficiences. Notamment au niveau des infrastructures pas assez nombreuses ou encore en mauvais état. Autre problème, celui des coupures d'électricité et d'eau récurrentes dans l'ensemble du pays, et encore plus nombreuses pendant l'été, avec l'afflux de touristes.

Par  ailleurs, l'actuel ministre du Tourisme avait souvent déploré dans la presse le manque de moyens budgétaires qui lui sont accordés et réclamé à plusieurs reprises une rallonge budgétaire de 5M$ (3,78M€), destinés à améliorer la promotion du Liban à l'étranger. Une rallonge qui a été finalement obtenue, portant le budget du ministère à 21 mds de livres libanaises annuel (10,2M€).

Une croissance de 10% du nombre de touristes par an

Conscient qu'il reste encore beaucoup à faire pour professionnaliser le secteur, déjà pourtant très performant au niveau du service, M. Abboud table sur une collaboration accrue entre secteur public et privé. C'est d'ailleurs dans ce but qu'est envisagée la création du conseil de promotion du tourisme libanais, après un vote du parlement attendu d'ici la fin de l'année.
 
Le ministère a également signé un accord avec Bureau Veritas. Il s'agit de réévaluer la classification des hôtels et complexes touristiques du pays. Pour le ministre du tourisme, " le Liban doit absolument se doter d'un parc d'hôtels trois étoiles, accessible à un plus grand nombre que les palaces et autres cinq étoiles".

Autre axe de son action, les tours-opérateurs. Lors de sa visite, pour la première fois en quinze ans, au salon IFTM-Top Resa à Paris, Fadi Abboud a affirmé sa volonté d'inciter les TO à programmer le Liban et à pousser les ventes via les agences de voyages. "A l'heure actuelle, seuls 3% des touristes qui viennent au Liban ont acheté un package d'un tour-opérateur", a-t-il déploré. La faute, sans doute, aux troubles sécuritaires récurrents, qu'ils soient internes ou régionaux.
 

En quête de nouveaux marchés

Mona Farès, chef du Marketing et de la Promotion auprès du ministère, explique que "de nombreux entretiens sont actuellement menés avec les voyagistes et tous les acteurs du tourisme, afin de proposer des package aux touristes".
D'autres pays niches sont également recherchés, pour tenter d'attirer de nouvelles nationalités, comme les Russes, Chinois ou Japonais. Ces marchés là, comme l'Europe, vont faire l'objet de campagnes de promotion car le Liban va devoir faire face, les quatre prochaines années, à la tenue du Ramadan, durant l'été. "Nous sommes actuellement en train d'établir une stratégie pour attirer d'autres pays que les pays arabes, car leurs ressortissants retournent généralement chez eux, le temps du jeûne et des fêtes de Ramadan, comme cela a été le cas au mois d'août cette année".

Enfin, le ministère souhaite développer le tourisme dans d'autres régions libanaises, comme le Nord ou le Sud, encore peu visitées par les touristes et pas assez équipées d'infrastructures hôtelières, en encourageant les investissements.

Si rien ne vient contrarier ces plans, le ministre table sur une croissance du 10% par an du nombre de touristes. Mais le Liban, un pays de la taille d'un département français, pourra-t-il la supporter?  


Lire aussi:
Le tourisme génèrera au Liban 12,4mds$ en 2010 selon l'OMT

Une année record pour le tourisme au Liban



Vendredi 1 Octobre 2010

Lu 4392 fois




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 7 Juin 2019 - 12:04 Virtuo franchit les Pyrénées


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 10,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.