Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

Le Liban supprime la taxe de résidence appliquée aux réfugiés syriens


Rédigé le Mercredi 15 Février 2017 à 10:10 | Lu 2161 commentaire(s)


Les réfugiés syriens ne devront plus payer une taxe de résidence au Liban (photo : HCR/Andrew McConnell)
Les réfugiés syriens ne devront plus payer une taxe de résidence au Liban (photo : HCR/Andrew McConnell)
LIBAN. Dans un communiqué paru mardi 14 février 2017 sur son site en anglais, Human rights watch (HRW) se félicite de la suppression par la Sûreté générale libanaise d'une taxe annuelle de résidence de 200 $ demandée à tous les réfugiés syriens âgés de plus de quinze ans.

"La décision de supprimer la lourde taxe qui empêchait beaucoup de Syriens de disposer d'un statut légal est un pas positif" souligne l'ONG américaine.

Désormais, les réfugiés syriens au Liban vont pouvoir obtenir un permis de résidence temporaire gratuit de six mois renouvelable. Pour en bénéficier, ils devront obligatoirement avoir été inscrits sur la liste du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) avant le 1er janvier 2015 ou obtenu un permis de résidence en 2015 et/ou en 2016.

Instaurée en janvier 2015, cette disposition en matière de résidence appliquée aux réfugiés conduisait de nombreuses personnes à se trouver dans l'illégalité et à ne pouvoir recourir à aucun droit.

En mai 2016, le HCR a suspendu l'inscription des réfugiés syriens à la demande du gouvernement libanais. Plus d'1 million de Syriens serait déjà inscrit alors qu'1,5 million vit dans ce pays.

Au regret de HRW, cette décision de gratuité exclut de son champ les réfugiés qui ont renouvelé leur permis de résidence grâce au parrainage d'un ressortissant libanais ainsi que les près de 500 000 Syriens non enregistrés auprès du HCR et les réfugiés palestiniens de Syrie.




Lire aussi :
< >

Mercredi 1 Décembre 2021 - 12:35 La Méditerranée confrontée à l'inflation