Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le Liban bloque les permis de résidence des employés du HCR




Les réfugiés syriens au centre d'une polémique entre le gouvernement libanais et le HCR (photo : HCR)
Les réfugiés syriens au centre d'une polémique entre le gouvernement libanais et le HCR (photo : HCR)
LIBAN. jeudi 7 juin 2018, le gouvernement libanais avait promis de réagir. Gebran Bassil annonce donc, vendredi 8 juin 2018 des sanctions contre le Haut Commissariat de l'Onu aux réfugiés (HCR). Le ministre des Affaires étrangères va bloquer les demandes de permis de séjour des employés de l'organisation pour protester contre son action envers les réfugiés syriens présents au Liban.

Alors que Michel Aoun, président libanais, négocie avec le gouvernement syrien pour leur permettre de s'implanter dans des "zones sécurisées", Beyrouth accuse le HCR d'"intimider" les réfugiés syriens pour les empêcher de revenir dans leur pays. L'agence des Nations Unies estime trop instable la situation en Syrie pour favoriser ce retour. Dans les colonnes du journal L'Orient- Le Jour, Lisa Abou Khaled, porte-parole du HCR au Liban, dément les faits : "Le HCR respecte toujours les décisions individuelles des réfugiés de rentrer chez eux, ne les décourage pas de rentrer et ne s'oppose pas aux retours basés sur une décision individuelle. C'est leur droit." Selon elle, "le HCR a systématiquement réaffirmé qu'il respecte la politique du gouvernement libanais selon laquelle l'intégration n'est pas une option pour les réfugiés au Liban, et n'oeuvre pas en vue de l'intégration des réfugiés au Liban."

Tensions entre réfugiés syriens et communautés hôtes

"Des instructions ont été données à la direction du protocole pour suspendre, jusqu'à nouvel ordre, les demandes de résidences concernant le HCR", précise Gebran Bassil. Mireille Girard, représentante du HCR au Liban avait déjà été convoquée deux fois par le ministère des Affaires étrangères et reçue plusieurs avertissements sur la politique adoptée par son organisation au sujet des réfugiés syriens. Selon l'Onu, ils seraient actuellement 1 million au Liban (1,5 million selon le gouvernement libanais), ce qui représente un quart de la population du pays et impacte son économie.

Fin avril 2018, Saad Hariri, premier ministre libanais, était venu plaider sa cause auprès de l'Union européenne lors d'une conférence à Bruxelles sur l'aide à apporter pour l'avenir de la Syrie et des pays de la région. Il avait notamment qualifié son pays de "grand camp de réfugiés " et indiqué que ceci provoquait des "tensions entre réfugiés syriens et communautés hôtes, notamment en raison d'une compétition pour les ressources et les emplois."




Vendredi 8 Juin 2018



Lu 1173 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Vendredi 27 Juillet 2018 - 10:14 800 migrants tentent d'entrer de force à Ceuta


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.














Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA