Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
            Partager Partager

Le Groupe des Eaux de Marseille mise sur la transparence


Le Groupe des Eaux de Marseille a choisi la carte de l'innovation et de la transparence dans ses relations avec les usagers pour améliorer le service de la distribution de l'eau dans les Bouches-du-Rhône. Un ensemble de dispositifs salué par la secrétaire d'Etat à l'Ecologie.



En visite le 3 juin à Marseille, Chantal Jouanno a salué les efforts de transparence des Eaux de Marseille (@photothèque Société des Eaux de Marseille)
En visite le 3 juin à Marseille, Chantal Jouanno a salué les efforts de transparence des Eaux de Marseille (@photothèque Société des Eaux de Marseille)
FRANCE. Un « Big brother » au service du réseau d’eau, c’est ainsi que Loïc Fauchon, le président du Groupe des Eaux de Marseille a qualifié le Centre de télégestion en présentant ce dispositif à Chantal Jouanno, la secrétaire d’Etat à l’Ecologie, le 3 juin dernier. A l’occasion de sa venue à Marseille pour lancer officiellement les préparatifs du 6ème Forum mondial de l’eau, la secrétaire d’Etat a découvert certains des services originaux mis en place pour mieux gérer le service apporté à la population provençale.

C’est le cas du Centre de télégestion, qui contrôle à distance près de 700 ouvrages hydrauliques, collecte et analyse près de 95.000 informations recueillies en temps réel sur le terrain. De quoi déceler une défaillance ou un problème à tout instant et prendre des mesures en conséquence. Tous ces dispositifs sont développés en interne par le service R&D du Groupe qui dépose environ deux brevets par an. Dernier en date, un système qui permet de lutter contre les odeurs dans le réseau d’assainissement.

Chantal Jouanno a pu également visiter le Centre service clients par téléphone, « La Passerelle ». « Ce système d’information direct aux usagers, où l’on donne également des conseils d’utilisation est un bon exemple de transparence et de qualité d’informations dans les relations avec le public. C’est souvent ce qui manque chez les gestionnaires de service public et qui peut expliquer les critiques qui s’élèvent actuellement sur le prix de l’eau », a noté la ministre avant d’assister à une réunion du Comité des consommateurs.

Cette structure, unique en son genre, regroupe différents types d’usagers et se réunit tous les trois mois pour faire remonter les problèmes rencontrés par les Marseillais, tout particulièrement autour des travaux effectués sur le réseau. Un principe là encore de transparence qui a permis au fil des ans de peaufiner l’information et l’organisation des chantiers.


Jeudi 24 Juin 2010


Lu 659 fois




Dans la même rubrique :
< >







RÉFLEXION

Où en est le Partenariat Euro-Méditerranéen ?

Henry Marty-Gauquié, membre du Conseil scientifique d’Euromed IHEDN
avis d'expert



Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter



Actus par pays

Voir en plein écran















À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.