Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Le Gouvernement d'union nationale libyen et son opposant Khalifa Haftar déclinent l'invitation de l'Onu à Genève



            Partager Partager

Le Représentant spécial de l'Onu, Ghassan Salamé, s'est voulu rassurant à Genève sur l'issue des discussions (photo : Onu/Violaine Martin)
Le Représentant spécial de l'Onu, Ghassan Salamé, s'est voulu rassurant à Genève sur l'issue des discussions (photo : Onu/Violaine Martin)
LIBYE. Ils devaient se rendre à Genève, mercredi 26 février 2020, pour poursuivre les discussions et enfin trouver une issue politique à leurs différents. Mais, les deux rivaux libyens, qui se disputent le pouvoir depuis 2015, ont finalement, décidé, lundi 24 février 2020 dans la soirée, de ne pas venir en Suisse.

Chacun de leur côté, le Parlement de Tobrouk, soutien du maréchal Khalifa Haftar, et le Gouvernement d'union nationale (GNA) de Fayez al-Sarraj, basé à Tripoli, ont annoncé suspendre leur participation au dialogue.

Le Parlement de l'Est du pays fournit comme argument à cette défection la non-approbation de la totalité des treize membres le représentant qu'il comptait envoyé à Genève. Quand au Haut Conseil d'Etat (Sénat) lié au GNA, il attend des progrès dans les négociations militaires avant de discuter de politique.

Sous la supervision de Ghassan Salamé, Représentant spécial du Secrétaire général de l'Onu pour la Libye et chef de la Manul, une commission mixte militaire libyenne s'est déjà réunie au Palais des Nations à Genève. Composée de cinq hauts responsables militaires de chaque camp, elle serait parvenue, dimanche 23 février 2020, à "un projet d'accord de cessez-le-feu pour faciliter le retour en toute sécurité des civils dans leurs zones avec la mise en place d'un mécanisme de surveillance conjoint sous les auspices de la Mission de l’Onu en Libye ainsi que la Commission militaire mixte", dévoile un communiqué de la Mission des Nations unies en Libye (Manul). Ce projet doit désormais être présenté aux dirigeants respectifs pour amorcer de nouvelles consultations et se retrouver à nouveau autour d'une table en mars 2020 sur le même sujet pour "achever la préparation du mandat des sous-comités chargés de le mise en oeuvre de l'accord", précise la Manul.

Malgré ces forfaits, Jean Al Alam, porte-parole de la Manul, affirme à l'AFP que "le dialogue politique libyen sera maintenu comme prévu, le 26 février. De nombreux participants sont déjà arrivés à Genève et nous espérons que les autres participants invités emboîteront le pas."

Mardi 25 Février 2020

Lu 821 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.