Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






Le "Gateway Projekt" poursuit le développement du port de Rijeka



shippax

shippax




Depuis 2003, près de 190 M€ ont été investis pour relancer la compétitivité de Rijeka et pour relier le premier port de Croatie au réseau européen RTE-T. En 2015, quelque 31 M€ y seront consacrés.


            Partager Partager

Le port de Rijeka (Photo Port de Rijeka)
Le port de Rijeka (Photo Port de Rijeka)
CROATIE. Le plus grand port de Croatie se trouve en chantier. Depuis 2003, la ville de Rijeka voit son paysage urbain se transformer. Avec l’aide financière de la Banque mondiale et du gouvernement de Zagreb, le projet « Gateway » s’est donné pour objectif de faire de cette cité du Nord de l’Adriatique le port polyvalent de référence de l’Europe centrale. Près de 190 M€ ont déjà été consacré au développement de la compétitivité du port, à la construction des nouveaux terminaux et à la modernisation des liaisons routières et ferrées. Et pour l’année 2015, l’autorité portuaire annonce des investissements pour un montant de 236,2 millions de Kunas (31 M€).

Situé sur le couloir européen Vb (Zagreb-Budapest), le port de Rijeka est "branché" au réseau RTE-T à la fois via l’autoroute A1/A5 et la ligne ferroviaire qui relie la côte à la capitale croate. Mais, jusqu’à présent, ces deux voies de trafic sont utilisées de façon inégale. "Seules 20% des marchandises qui débarquent à Rijeka sont ensuite transportées en train », analyse Alen Jugovic, professeur d’économie et d’organisation des ports à l’Université de Rijeka. Pour pallier ce déséquilibre, le ministère des Affaires maritimes et des Transports a prévu d’ici 2020 la construction d’une deuxième voie ferrée entre Zagreb et la côte. Et toujours dans le cadre du projet « Gateway », l’exécutif envisage aussi un grand plan de modernisation du chemin de fer existant jusqu’à, cette fois, la frontière hongroise.

« La plupart des voies ferrées croates datent d’un siècle et ont besoin d’être rénovées », poursuit Alen Jugovic. C’est le cas de la ligne qui va du port de Rijeka à son terminal Ro-Ro, situé à Bakar, à une dizaine de kilomètres au sud de la ville. La baie de Bakar, très profonde, permet l’amarrage des grands navires, mais elle demeure toujours difficile d’accès pour les trains. La gare, située 100 mètres plus bas que celle de Rijeka, oblige les conducteurs à avancer très lentement. Pour y remédier et rendre le trafic plus fluide, le gouvernement et la société de chemins de fer croate (HZ) prévoient de construire une deuxième voie ferrée entre Rijeka et Škrljevo, tout près de la baie de Bakar.

Attirer de nouveaux passagers à Rijeka

Porto Baroš ph Port de Rijeka
Porto Baroš ph Port de Rijeka
En plus de cet investissement, d’autres sont annoncés pour développer le transport des passagers. "Nous pensons atteindre plusieurs objectifs d’ici 2017 " affirme Irena Kriz, de l’autorité portuaire de Rijeka. "Outre la rénovation de la marina de Porto Baroš, nous allons créer un nouvel espace pour les citoyens au Delta avec la construction d’un centre de congrès, d’hôtels et d’appartements… et enfin, nous prévoyons de transformer le brise-lames "Molo Longo" et de piétonniser l’actuel môle Adamić."

Chaque année, la ville de Rijeka accueille entre 150 000 et 200 000 personnes lorsque les ferries y font escale pour rejoindre les îles voisines de Pag et Rab mais aussi la destination touristique de Dubrovnik. Mais ce chiffre va certainement croître. Suite à son entrée dans l’Union européenne, la Croatie libéralisera en 2017 le marché des ferries, une mesure dont Rijeka pourrait bénéficier. Aujourd’hui, seule la compagnie croate Jadrolinija dessert la ville, mais d’ici deux ans d’autres entreprises européennes pourront conduire les passagers jusqu’au port de Rijeka.

Lire l'ensemble du dossier

Article réalisé en partenariat avec Shippax


Vendredi 24 Avril 2015

Lu 2571 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 10,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.