Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Le FMI presse l’Égypte d’accélérer ses réformes fiscales et structurelles


Rédigé par , le Mercredi 27 Juillet 2022 - Lu 1141 fois


L'Egypte importe 80% de son blé d'Ukraine et de Russie (photo: DR)
L'Egypte importe 80% de son blé d'Ukraine et de Russie (photo: DR)
ÉGYPTE. Mardi 26 juillet 2022, le Fonds monétaire international (FMI) a estimé que l’Égypte devait faire des « progrès décisifs » en matière de réformes fiscales et structurelles. Dans sa dernière évaluation, le conseil d’administration de l’institution de Bretton Woods, les jugent indispensables pour "stimuler la compétitivité économique, améliorer la gouvernance et renforcer sa résilience face aux chocs".
 
Dans le cadre d'un accord de confirmation de 5,2 mrds$ (5,13 mrds€) obtenus par l'Égypte en 2020 auprès du FMI pour contrer les effets de la pandémie, une évaluation a été effectuée alors que la dernière tranche a été versée en juin 2022. Elle "devrait éclairer les discussions en cours sur l’engagement futur du fonds avec l’Égypte", précise un communiqué de l'institution. Le FMI avait, début juillet 2022, indiqué qu'il poursuivait ses discussions avec l'Égypte afin de convenir d'un mécanisme de financement élargi pour soutenir ses réformes politiques et économiques.
 
Cette demande de facilité de financement étendue, pour accompagner son programme économique global, a été effectuée en mars 2022. Selon le FMI, l’Égypte "demeure vulnérable à cause de sa dette publique élevée et des besoins de financement bruts importants". Ses responsables indiquent que les réformes doivent aussi accompagner le développement du secteur privé et réduire le rôle de l’État.

Un espoir sur la livraison de céréales

Alors que l’inflation annuelle a dépassé les 13 %, le pays doit affronter une nouvelle pression sur une économie déjà atteinte par les conséquences de la Covid-19. Elle est désormais aussi perturbée par le conflit actuel en Europe, et doit notamment subir une diminution des livraisons d'huile de tournesol et de céréales en provenance de Russie et d'Ukraine.
 
En visite dans la capitale égyptienne, dimanche 24 juillet 2022, Sergueï Lavrov a tenu à rassurer son homologue Sameh Choukri. Le chef de la diplomatie russe a "confirmé l’engagement des exportateurs russes de produits céréaliers à respecter toutes leurs obligations".

Cette déclaration s'appuie sur la signature, vendredi 22 juillet 2022 à Istanbul sous l’égide de l’Onu, d’un accord entre la Russie et l’Ukraine pour la création de "couloirs sécurisés" destinés à assurer la libre circulation - donc sans attaques militaires - des navires marchands en mer Noire. Vingt à vingt-cinq millions de tonnes de grains, bloqués depuis des mois par la guerre, pourraient ainsi être libérées et de nouveau exportées, notamment en direction du continent africain.

80% du blé égyptien provient de Russie et d'Ukraine. Fin mars 2022, Bruno Le Maire, ministre français de l'Économie avait promis d'aider le Caire. "Nous serons aux côtés de l'Égypte pour veiller à ce qu'elle obtienne le blé dont elle pourrait avoir besoin dans les mois à venir", déclarait-il alors.

Élargissement du programme d'aides financières de l’État

Face à cette crise alimentaire, le président égyptien, Abdel-Fatah al-Sissi, a annoncé qu’il intégrait un million de nouvelles familles au programme d’aide sociale reposant sur des transferts d’argent à partir de 350 lires égyptiennes (18,24 €) par mois. Le versement de cette somme demeure cependant conditionné à la scolarisation des enfants du foyer concerné. En sont exclues toutes les familles dont les enfants sont mariés avant l’âge de dix-huit ans.
 
Ceci porte désormais le nombre de bénéficiaires du « Solidarity and dignity Program », lancé en 2015 grâce aux fonds de la Banque mondiale, à plus de vingt millions dans un pays qui compte environ 103 millions d’habitants.
 
La présidence égyptienne annonce également que, parallèlement, neuf millions de familles dans le besoin vont percevoir une autre aide dans les six mois. Ceci aura un coût pour le budget du pays d’1 milliard de livre égyptienne (52,12 M€) par mois.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !

Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info