Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le FMI critique les mesures d'austérité supplémentaires demandées à la Grèce




Le FMI ne réclame pas d'austérité pour la Grèce (photo Wikimédia)
Le FMI ne réclame pas d'austérité pour la Grèce (photo Wikimédia)
GRECE. Dans une communication publiée lundi 12 décembre 2016, Maurice Obstfeld, conseiller économique et directeur du département des études du Fonds monétaire international (FMI), et Poul M. Thomsen, directeur du département Europe du FMI, assurent que "le FMI ne demande pas plus d'austérité à la Grèce... Ni à court terme, ni comme moyen de réduire le besoin d'allégement de la dette à moyen terme... Affirmer que le FMI est à l'origine d'une telle demande est une contre-vérité absolue".

Et de conclure : "si la Grèce s'accorde avec ses partenaires européens sur des objectifs budgétaires ambitieux, ne reprochez pas au FMI d'insister sur l'austérité; nous voulons simplement voir les mesures requises pour rendre ces objectifs crédibles."

Selon cette note, "quand le gouvernement grec s’est entendu avec ses partenaires européens, dans le cadre du programme appuyé par le MES (ndlr : Mécanisme européen de stabilité), pour dégager un excédent budgétaire primaire de 3,5 % d’ici 2018, nous avons averti que cela entraînerait un niveau d’austérité susceptible de compromettre le raffermissement de la reprise naissante. Prévoyant que les mesures du programme ne produiraient qu’un excédent de 1,5 % du PIB, nous avions dit que cela serait suffisant. Nous n’avons pas demandé de mesures supplémentaires pour obtenir un excédent plus important. Contrairement à notre avis, le gouvernement grec a convenu avec les institutions européennes de réduire davantage les dépenses, à titre temporaire, si cela devait permettre de porter l’excédent à 3,5 % du PIB."

Les deux représentants du FMI insiste cependant sur le fait que "cela ne signifie pas que la Grèce doive relâcher ses efforts en matière budgétaire. Réformer la structure de ses impôts et de ses dépenses (c’est-à-dire de ce qui produit les recettes et de ce qu’elles financent) demeure nécessaire, car la structure actuelle nuit gravement à la croissance et à l’équité. Mais les mesures que nous préconisons ne visent pas à renforcer l’austérité et accroître l’excédent primaire. Au contraire, tous les acquis des réformes devraient servir intégralement à augmenter les dépenses ou réduire les impôts pour accompagner la croissance."

Lire aussi : Les fonctionnaires grecs refusent de nouvelles mesures d'austérité


Eric Apim


Mardi 13 Décembre 2016



Lu 690 fois

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉflexions

Réflexion

« Dans le contexte actuel, les Méditerranéens font désordre »


avis d'expert

Vincent Giovannoni. Anthropologue, commissaire d'exposition au MuCEM.


 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















EMISSIONS RADIOS RTS


Angélique Kourounis et Thomas Jacobi, présentent leur dernier documentaire :

 

AUBE DOREE,
UNE AFFAIRE PERSONNELLE  

 
   • Mon fourgon, ma maison
   • Aube Dorée, attention danger



Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Femise
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee    APIM
Région PACA          EDF