Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

Le FMI adresse un bien, mais peut mieux faire, au Maroc


Rédigé par Arthur Maffren le Jeudi 9 Novembre 2017 | Lu 3106 commentaire(s)


Au Maroc, quand l'agriculture va, tout va. Photo Ministère marocain de l'agriculture et de la pêche maritime.
Au Maroc, quand l'agriculture va, tout va. Photo Ministère marocain de l'agriculture et de la pêche maritime.
MAROC. Les experts du Fonds Monétaire International (FMI) ont terminé mardi 7 novembre 2017 leur mission au Maroc commencée le 25 octobre. Le FMI constate une poursuite des réformes structurelles et une amélioration de la gestion des finances publiques qui devrait permettre de limiter le déficit budgétaire à 3,5% du PIB en 2017. La diversification de l'économie marocaine, la bonne récolte agricole le développement du secteur de l'automobile dopent les exportations en 2017. Une évolution positive entachée par le « manque de flexibilité » du régime en matière de change et la mauvaise répartition des fruits de la croissance.

Le responsable de la mission, Nicolas Blancher annonce que « après la sécheresse de l’an dernier, la croissance économique s’est accélérée et devrait atteindre 4,4 % en 2017, portée principalement par un net rebond de l’activité agricole ». Nicolas Blancher considère qu'avec une situation économique en nette amélioration, une dette publique limitée à 64,3% du PIB, le Maroc dispose d'une fenêtre de tir pour assouplir sa politique de change.