Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Le Crédit Agricole et la Société Générale renoncent aux investissements dans le charbon



            Partager Partager

Les banques françaises ne soutiendront plus le charbon (photo DR)
Les banques françaises ne soutiendront plus le charbon (photo DR)
MONDE. Alors que débutera le 7 novembre 2016 à Marrakech la COP22 (Conférence des Parties sur le climat), deux banques françaises s'engagent à ne plus investir dans le charbon.

Le Crédit Agricole (C.A.) indiquait, mercredi 26 octobre 2016 dans un communiqué, de "ne plus financer de nouvelles centrales ou extension de centrales électriques au charbon". En mai et septembre 2015, l'institution avait déjà renoncé à financer les mines de charbon ou les exploitants spécialisés dans cette activités et les nouvelles centrales électriques au charbon dans les pays à hauts revenus.
Lors de la COP21 à Paris, le C.A. avait prévu de structurer 60 mrds€ de nouveaux financements climat d'ici fin 2018 et en a déjà réalisé 22,5 mrds€ à ce jour.

La Société Générale (S.G.), jeudi 27 octobre 2016 par la même voie, déclarait "l'arrêt de l'ensemble de nouveaux financements de projets de centrales thermiques au charbon ou des infrastructures associées, partout dans le monde". La décision prendra effet au 1er janvier 2017.  Déjà, voici un an, la banque française cessait de soutenir ce genre de projets mais seulement dans les pays de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économique) à revenus élevés.

Parallèlement la S.G. va réduire ses encours de crédit à l'industrie du charbon. L'objectif reste de "ramener la part du charbon dans la production d'électricité financée par la banque à 19% à fin 2020", en droite ligne avec le scénario de limitation à 2° Celsius le réchauffement climatique de la planète dévoilé par l'Agence internationale de l'Énergie (AIE).

La banque qui est intervenue sur 100% des projets européens d'éoliennes en mer, va également doubler ses financement sur les projets dans le secteur des énergies renouvelables pour atteindre les 10 mrds€.

Ces deux banques emboîte le pas à Natixis qui avait, mi-octobre 2015 à quelques semaines de la COP21, renoncé "à financer des centrales électriques au charbon et des mise de charbon thermique dans le monde entier".

Lire notre dossier spécial sur la COP21


Jeudi 27 Octobre 2016

Lu 3385 fois




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 29 Octobre 2018 - 14:17 Fermeture du port de Bastia

Vendredi 26 Octobre 2018 - 09:07 Séisme marin en Méditerranée occidentale


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.

Publireportage


Le climatiseur mobile, le bien-être à portée de main


Publireportage
Publireportage Castorama




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

RÉFLEXION

Concentration industrielle en Europe : une nécessité autant qu'une opportunité pour la Défense

Frédéric Dubois, ingénieur, diplômé en relations internationales (en disponibilité de la fonction publique)
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.