Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Le Conseil européen tend la main à Ankara, tout en se montrant ferme en cas de refus



            Partager Partager

Charles Michel veut maintenir le dialogue avec Recep Tayyip Erdogan - ici les deux hommes réunis en mars 2020 - mais menace de sanctions (photo : Conseil européen)
Charles Michel veut maintenir le dialogue avec Recep Tayyip Erdogan - ici les deux hommes réunis en mars 2020 - mais menace de sanctions (photo : Conseil européen)
UE / TURQUIE. Suite à la réunion spéciale du Conseil européen (1er et 2 octobre 2020), Charles Michel, son président, a annoncé, vendredi 2 octobre 2020 sur Twitter, vouloir "donner une chance au dialogue politique" dans le cadre des différends entre l'Union européenne et la Turquie en Méditerranée orientale à propos de la prospection d'hydrocarbures.

Les chefs d'Etat et de gouvernement ont réaffirmé leur "pleine solidarité avec la Grèce et Chypre, dont la souveraineté et les droits souverains doivent être respectés", précise un communiqué. Le texte souligne qu'"un environnement stable et sûr en Méditerranée orientale et l'instauration de relations avec la Turquie fondées sur la coopération et mutuellement avantageuses relèvent de l'intérêt stratégique de l'UE".

"Nous nous sommes mis d'accord sur une approche à deux voies pour la Turquie", indique Charles Michel. L'UE a ainsi décidé d'améliorer certaines coopérations avec Ankara, comme par exemple avec la relance de l'union douanière, à condition que la Turquie cesse ses forages illégaux dans les eaux de Chypre, pays européen soutenu par ses pairs.

Une conférence multilatérale sur la Méditerranée orientale ?

La deuxième voie est donc bien celle de la menace de sanctions. "En cas de nouvelles provocations, nous utiliserons tous les instruments à notre disposition", prévient Charles Michel. Les dirigeants européens vont maintenant observer la réaction de Recep Tayyip Erdogan à cette main tendue. Ils jugeront d'ici à la fin de l'année 2020 - en décembre se déroulera un nouveau Conseil européen - "si des développements positifs ont été enregistrés", souligne le président du Conseil. Ils réclament une conférence multilatérale sur la Méditerranée orientale. Le président turc avait aussi réclamé, le 22 septembre 2020, la tenue d'une conférence régionale pour régler ls litiges territoriaux en Méditerranée orientale.

La veille, jeudi 1er octobre 2020, le président turc a assurer vouloir "maintenir les voies du dialogue ouvertes" avec l'UE. il a d'ailleurs trouvé un accord le même jour à l'Otan avec la Grèce sur un mécanisme destiné à éviter les conflits. Vendredi 2 octobre 2020, réagissant aux propos de Charles Michel, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Çavuşoğlu, a cependant relever que "l'usage continu d'un discours de sanctions n'est pas constructif (...) l'UE doit comprendre qu'elle ne peut rien obtenir de cette manière."

Vendredi 2 Octobre 2020

Lu 901 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


RÉFLEXION

Le droit au blasphème, le Coran et la jurisprudence exégétique

Sami Bibi, universitaire et chercheur auprès du réseau international Politique Economique et Pauvreté (PEP) de l'Université Laval (Québec-Canada)
Grand angle

Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.