Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Le Conseil européen impose des sanctions à trois entreprises pour violation de l'embargo sur les armes en Libye



            Partager Partager

LIBYE / UE. LE Conseil européen a décidé, lundi 21 septembre 2020, d'"imposer des mesures restrictives ciblées à l'encontre de deux personnes responsables d'atteintes aux droits de l'homme en Libye et de trois entités impliquées dans des violations de l'embargo sur les armes imposées par les Nations unies à la Libye".

Ces sanctions consistent en l'interdiction à ces personnes de pénétrer sur le territoire de l'UE et un gel des avoirs pour les personnes physiques et les entités. Elles s'accompagnent de l'interdiction "aux personnes et aux entités de l'UE de mettre des fonds à la disposition des personnes et entités inscrites sur la liste". Une décision opposable à l'ensemble des Etats membres.

Le Journal officiel de l'UE publie les noms des deux hommes concernés. Al-Werfalli Mahmoud Mustafa Busayf (alias Al-Warfalli Mahmud) est commandant de la brigade al-Saiqa basée à Benghazi. Il serait lié aux meurtres de trente-trois personnes entre juin 2016 et juillet 2017 ainsi qu'à une exécution de masse (10 personnes) le 24 janvier 2018. Diab Moussa est accusé de la traite d'êtres humains, de l'enlèvement, du viol et du meurtre (notamment lors d'une tentative d'évasion) de migrants et de réfugiés, auxquels il a participé de manière directe, principalement dans un camp de détention illégal situé près de Bani Walid.

Un navire turc déjà impliqué dans un incident avec la marine française

Le Çirkin est accusé d'avoir convoyé du matériel militaire en Libye malgré l'embargo (photo : Twitter)
Le Çirkin est accusé d'avoir convoyé du matériel militaire en Libye malgré l'embargo (photo : Twitter)
Les entreprises soumises aux sanctions sont Sigma Airlines, Avrasya Shipping et Med Wave Shipping.

De nationalité Kazakhstanaise, la compagnie aérienne Sigma Airlines (Kenesbayev Umirbek Zharmenovich) spécialisée dans le fret ne respecterait pas, selon l'Onu, l'embargo sur le transfert de matériel militaire à la Libye.

La Turque Avrasya Shipping est une compagnie maritime dont un des navires qu'elle exploite, le Çirkin, a violé le même embargo, en particulier en mai et juin 2020. Ce cargo avait été impliqué dans un incident naval entre la France et la Turquie en juin 2020. Une frégate française, Le Courbet, en mission pour l'Otan (dont sont membres les deux pays), avait tenté d'inspecter le Çirkin avant d'être prise à partie (feux radar de conduite de tir clignotants et équipage avec gilets pare-balles placé derrière des armes légères) par trois navires de la marine turque qui l'escortaient, selon le ministère français de la Défense. Les autorités turques contestent cette version, accusent la marine française d'agression et demandent des excuses.
Ankara a de nouveau très mal réagi à cette annonce de sanctions. "A un moment où des efforts sont faits pour réduire les tensions en Méditerranée orientale, prendre une décision aussi erronée est extrêmement regrettable", a souligné son ministre des Affaires étrangères dans un communiqué.

Enfin, dernière entreprise figurant sur la liste, la Med Wave Shipping, basée en Jordanie est également une compagnie maritime. Son navire le Bana a transporté du matériel militaire vers la Libye en janvier 2020. 

Ces deux individus et ces trois sociétés de transport viennent rejoindre la liste de l'Union européenne qui comprend désormais vingt-une personnes interdites de territoire de l'UE et dix-neuf personnes ou entreprises dont les avoirs en UE ont été gelés.

Mardi 22 Septembre 2020

Lu 787 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


RÉFLEXION

Le droit au blasphème, le Coran et la jurisprudence exégétique

Sami Bibi, universitaire et chercheur auprès du réseau international Politique Economique et Pauvreté (PEP) de l'Université Laval (Québec-Canada)
Grand angle

Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.