Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Laissez des cendres avant de monter...



            Partager Partager

Depuis quelques jours, le monde sait qu’en cas d’éruption volcanique il faut laisser des cendres avant de monter dans un avion.


La consigne étendue au nord de l’Europe a transporté de joie des milliers de passagers, cloués au sol par la colère d’un trou fumant islandais au nom à coucher dans un hall d’aérogare.


Les éternuements d’Eyjafjöll ont également placé les dirigeants des compagnies aériennes devant un brûlant dilemme : décoller, c’était prendre le risque d’une incinération céleste de leurs appareils..., rester sur le tarmac, la menace d’incinération se rabattait sur leur chiffre d’affaires...

Entre ces deux maux, les autorités ont choisi le second. On connaît la suite...

Après une année 2009 chaotique, le monde des transporteurs aériens n’avait pas besoin de ce caprice d’un cône asthmatique.

Pour une fois, cette crise a largement épargné le bassin méditerranéen. Un bassin qui s’y connaît pourtant en trous plus ou moins fumants.

Etna, Stromboli, Vésuve..., l’Italie regorge de ces volcans menaçants. Le dernier qui ne dort que d’un oeil est même considéré par tous les spécialistes des trous fumants comme l’un des plus dangereux de la planète. En cas de réveil du pied gauche, il faudrait en effet évacuer plus d’un million de personnes dans la région de Naples. Une mesure d’urgence à laquelle les populations locales sont, disons pour être poli, assez modérément préparées, aucune simulation en grandeur réelle n’ayant jamais été organisée. 


Bref, la menace d’un remake de Pompéi en version Camorra semble inéluctable. 

Fatalistes, les Napolitains ont pourtant appris à vivre avec l’incurie des pouvoirs publics. 

Comme souvent, ils se sauvent avec une bonne louche de dérision.

Un exemple ? Les plus écolos d’entre eux regrettent que l’Europe ne soit pas dotée d’une taxe carbone. Quel rapport avec le Vésuve me direz-vous ? 

Ma è ovvio* ! Si une telle dîme existait, les volcans seraient tous exilés fiscaux à Monaco ou à Saint-Marin...

* C’est évident


Mardi 27 Avril 2010

Lu 3478 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 11 Septembre 2012 - 17:53 La piste aux (inaccessibles) étoiles

Jeudi 12 Juillet 2012 - 14:16 Cinecittà dans le décor ?


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION

Après la pandémie : vers des villes et territoires résilients en Méditerranée, ou le refus de l'aveuglement

L'Ambassadeur Bernard Valero, directeur général de l'Agence des villes et territoires méditerranéens durables (Avitem)
Grand angle

Covid-19 : L'Europe et l'après-crise économique déclenchée par la pandémie

Henry Marty-Gauquié, membre du groupe d'analyse JFC Conseil




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.