Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

La rue grecque refuse violemment l'austérité imposée à son pays par l'Europe et le FMI


Rédigé par , le Mercredi 5 Mai 2010 - Lu 2734 fois


La Grèce est désormais à feu et à sang (photo CC-empanada paris)
La Grèce est désormais à feu et à sang (photo CC-empanada paris)
GRECE. La décision de l'Union européenne et du FMI d'aider la Grèce n'aura pas suffi à amener le calme dans ce pays. Les salariés refusent le plan d'austérité imposé pour bénéficier de ces mannes. Ils étaient en grève depuis trois jours, et après les violents affrontements du 4 mai 2010, c'est l'escalade.

Le mercredi 5 mai 2010, l'heure est à la grève générale, les salariés du privé venant rejoindre ceux du public manifestant depuis hier.

A l'appel de la Confédération européenne des syndicats (CES), plusieurs manifestants étrangers ont rejoint leurs confrères grecs.

Selon John Monks, son secrétaire général, "l'Europe et le gouvernement grec doivent travailler ensemble, y compris avec les partenaires sociaux, afin de mettre en place un plan de relance. Et je parle bien de relance, et pas de réductions qui déclencheront une dépression. Je ne parle pas de conditions qui appauvriront le pays, ni de réductions de salaires et de conditions qui affaibliront la demande et se traduiront par des nouvelles augmentations du chômage".

Des banderoles "Peuples de l'Europe, soulevez-vous" ont même été vues sur l'Acropole d'Athènes.

Trois morts à Athènes

Dans la capitale, où 25 000 personnes défilaient dans l'après-midi,  une succursale bancaire a été incendiée par des cocktails molotov ainsi que deux bâtiments administratifs, une agence du Fisc et un bâtiment de la Préfecture d'Athènes. De violents affrontement ont aussi eu lieu devant le Parlement.

De nombreuses bagarres ont éclaté opposant des jeunes à la police. Selon des informations provenant des pompiers grecs, un incendie aurait fait trois morts (deux femmes et un homme) et de nombreux blessés. 

Le mercredi 5 mai 2010, les aéroports du pays étaient fermés, les transports publics quasi inexistants et les trains et ferries  à l'arrêt ; et seul un service minimum est assuré dans les hôpitaux.

Rappelons que
pour satisfaire l'Europe et le FMI, le gouvernement grec s'est engagé à supprimer les 13e et 14e mois de salaire dans la fonction publique, à réduire les pensions pour les retraités et à augmenter la TVA de 21 à 23% ainsi que les taxes sur l'alcool, le tabac et les carburants.

Lire le discours de John Monks

Voir des extraits vidéos du discours de John Monks

Lire aussi :
La zone euro s'engage dans un plan d'aide pour la Grèce sans précédent dans le monde
                      Les pays du l'Europe du sud creusent le déficit public de la zone euro en 2009















Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires





À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info