Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


La route solaire française démarre à Marseille


Ségolène Royal inaugure à Marseille un programme visant à équiper 1 000 kilomètres de route en dalles photovoltaïques.


            Partager Partager

Le prototype de dalles photovoltaïques censé couvrir 1000 km de routes françaises (photo : C. Garcia)
Le prototype de dalles photovoltaïques censé couvrir 1000 km de routes françaises (photo : C. Garcia)
FRANCE. La ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, Ségolène Royal, inaugure un programme de mille kilomètres de route solaire par la pose d’une dalle photovoltaïque de 15 mètres carrés à Marseille, le 21 mars 2016.

Cette dalle, posée sur le parking du centre d’exploitation de la rocade L2, une route en construction qui traverse la ville,  est conçue par le groupe Colas qui a breveté le « premier revêtement routier photovoltaïque au monde », baptisé « Wattway ». La chaussée Wattway fournit de l’électricité, « propre et renouvelable », tout en permettant la circulation de tout type de véhicule.

Selon Colas, « 20 mètres carrés de dalles, soit quatre mètres linéaires de voirie, avec 1 000 heures d’ensoleillement par an, alimentent un foyer français moyen » et « 100 mètres carrés de panneaux fournissent l’énergie nécessaire pour parcourir 100 000 km par an en véhicule électrique ».


Zones urbaines et régions isolées

Toujours selon l’entrepreneur, l'énergie produite par cette technologie sera commercialisée à terme entre 3 et 6 €/watt-crête. Elle vise principalement deux marchés : les zones urbaines, pour répondre aux enjeux de proximité entre production et consommation d’énergie  et les régions isolées, où la faible densité de population rend les coûts de raccordement au réseau électrique prohibitifs.

« D’ici le mois de mai, une trentaine de chantiers français seront identifiés pour viabiliser le process avant son industrialisation d’ici la fin de l’année », avance Pierre Calvin, le directeur de la prospective du groupe Colas. Le prototype installé à Marseille précède l’installation probable de cinq kilomètres de route, certainement en plusieurs points de la ville. L’entreprise prévoit de poser son équipement en différents points du pays, pour en faire un démonstrateur international : « les conditions optimales d’utilisation de cette technologie se trouvent dans des pays très ensoleillés, sans être trop chauds, avec des routes à fort passage », poursuit Pierre Calvin.

En janvier 2016, Ségolène Royal avait appelé les entreprises de travaux publics à « s’engager au travers d’un plan national pour la route à énergie positive », afin de déployer mille kilomètres de route solaire d’ici cinq ans. Un appel à projets a été lancé dans ce sens en juillet 2015, ouvert jusqu’en octobre 2016, afin d’identifier « des projets d’innovation développant des technologies, des procédés, des services et des solutions industrielles ambitieuses, innovantes et durables en matière d’infrastructures routières qui répondent à un marché ».

ENCARE : Les 3 étapes du programme de développement de la route solaire en France

La chaussée Wattway fournit de l’électricité, « propre et renouvelable », tout en permettant la circulation de tout type de véhicule. Photo DR
La chaussée Wattway fournit de l’électricité, « propre et renouvelable », tout en permettant la circulation de tout type de véhicule. Photo DR
Étape 1 : test sur des petites surfaces avec circulation réduite (20 à 50 m²) et tests hors domaine public des surfaces moyennes de 100 à 150 m² avec un trafic poids lourd. Avant de valider les normes de sécurité de produit, les tests sur des sections accessibles au public seront limités dans un premier temps (expertise technique à faire sur les limitations d’usage). Les zones de centre d’entretien et d’intervention du réseau routier de l’État sont privilégiées.
 
Étape 2 : tests sur des plus grandes surfaces. Il s’agit de surfaces plus importantes sur le domaine public : bande d’arrêt d’urgence, traverses d’agglomération, aires… afin de tester le produit en condition réelles de circulation routière et d’utilisation de l’électricité produite. La recherche des sites possibles à lancer sera arrêtée après les résultats obtenus lors de la phase précédente.
 
Étape 3. Les 1 000 km de route à énergie positive. Cette étape consistera à :
  • accompagner les entreprises dans les derniers tests opérationnels des technologies qu’elles sont en train de développer, par exemple pour la récupération de chaleur,
  • sélectionner les technologies les plus prometteuses, établir des cahiers des charges techniques permettant ainsi ensuite aux maîtres d’ouvrages de passer des marchés pour la réalisation de routes à énergie positive. Le ministère organisera alors une assistance à la fois technique et juridique auprès des maîtres d’ouvrage,
  • lancer un appel à propositions auprès des collectivités et des gestionnaires de voirie.


Mardi 22 Mars 2016

Lu 1930 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA





LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE