Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


La réforme de l'éducation divise l'Espagne



            Partager Partager

Le ministre espagnol de l’Éducation, José Igniacio Wert (photo Moncloa)
Le ministre espagnol de l’Éducation, José Igniacio Wert (photo Moncloa)
ESPAGNE. Le cours des semaines est rythmé par l'opposition entre Madrid et Barcelone, en Espagne. Mais ce qui était jusqu’ici un affrontement habituel sur les terrains de football est devenu un « clasico » de la politique. Après la poussée nationaliste à l’occasion des élections anticipées en Catalogne et les velléités indépendantistes du président de la Generalitat, Artur Mas, voici maintenant que le pouvoir central met un peu d'huile sur le feu.

José Igniacio Wert, ministre de l'Éducation, joue cette fois-ci les pyromanes, avec un projet de loi provoquant une levée de boucliers dans plusieurs communautés autonomes. À commencer par... la Generalitat de Catalogne.

Car le texte présenté par le ministre de Mariano Rajoy remet en cause des principes d'éducation respectant d'abord la spécificité multilingue de l'Espagne, où cohabitent quatre langues officielles : le castillan, le basque (Pays Basque et Navarre), le galicien (Galice) et le catalan (Catalogne, Baléares et pour partie dans la région de Valencia). Un principe devenu part intégrante de la culture en Catalogne, dont les enseignements, dès l'école primaire, se dispensent en catalan (avec deux à trois heures de castillan par semaine). Et depuis plus de vingt ans.

José Igniacio Wert veut en finir avec ce modèle en imposant partout en Espagne le castillan comme langue principale et relayer la langue régionale au rang de matière optionnelle. Les cris de protestation provoqués par ce projet de loi en Catalogne masquent par ailleurs le mécontentement, un peu partout en Espagne, lié aux autres changements proposés par le ministre de l'Éducation : la suppression de la carte scolaire et la réintroduction de l'enseignement religieux dans les écoles publiques.

Lundi 10 Décembre 2012

Lu 2525 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION

"Algérie, mon amour" soulève des questions qu’il est nécessaire de creuser

Razika Adnani, philosophe et spécialiste des questions liées à l'islam, membre du Conseil d'orientation de la fondation de l'Islam de France, du Conseil scientifique du CEFR et du groupe d'analyse JFC Conseil
Grand angle

Après la pandémie : vers des villes et territoires résilients en Méditerranée, ou le refus de l'aveuglement

L'Ambassadeur Bernard Valero, directeur général de l'Agence des villes et territoires méditerranéens durables (Avitem)




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.