Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

La reconstruction de l'agriculture syrienne devrait coûter entre 10 et 17 mrds$


Rédigé par Eric Apim, le Mercredi 5 Avril 2017 - Lu 2843 fois


Le conflit syrien a coûté plus de 16 mrds$ de pertes dans le secteur agricole (photo : FAO)
Le conflit syrien a coûté plus de 16 mrds$ de pertes dans le secteur agricole (photo : FAO)
SYRIE. Selon un rapport publié par l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO), la reconstruction du secteur agricole en Syrie devrait coûter entre 10,7 et 17,1 mrds$ sur trois ans. Une variation explicable par une donnée non encore connue : celle de la durée du conflit.

Le document estime que "les besoins essentiels portent sur l'engrais, les semences et les médicaments vétérinaires pour le bétail, ainsi que sur l'aide au crédit, à la transformation, à la commercialisation, et la réparation des infrastructures d'irrigation". Près de 95 % des communautés interrogées indiquent que "si elles recevaient une aide agricole basique comme des semences, de l'engrais et du carburant pour faire fonctionner les pompes à irrigation, cela contribuerait à réduire le nombre de personnes qui choisissent de quitter la campagne pour trouver d'autres opportunités ailleurs et encouragerait le retour des migrants et des déplacés internes."

La FAO évalue à plus de 16 mrds$ les pertes au niveau des récoltes et de la production agricole en Syrie avec la destruction des installations (tracteurs, machines, fermes, cliniques vétérinaires, serres, systèmes d'irrigation et installations de transformation). Par contre, le secteur reste primordial et permettrait "de sauver des millions de vie syriennes, dont celles des déplacés internes qui vivent toujours dans des zones rurales", commente José Graziano da Silva, directeur général de la FAO.

Le rapport de la FAO sur l'agriculture syrienne paru en avril 2017 repose sur une enquête de terrain (photo : FAO)
Le rapport de la FAO sur l'agriculture syrienne paru en avril 2017 repose sur une enquête de terrain (photo : FAO)

Investissement au lieu d'aide humanitaire

Le rapport a été réalisé sur le terrain auprès de 3 500 ménages et plus de 380 groupes communautaires dans toute la Syrie en août et septembre 2016. Et compléter par des analyses de données agricoles primaires et secondaires.

"Augmenter les investissements pour relancer le secteur agricole pourrait considérablement réduire le besoin en aide humanitaire. Cela pourrait également avoir un impact significatif en régulant le flux d'immigrés", souligne José Graziano da Silva.

La FAO indique qu'elle contribue depuis 2011 à "soutenir les moyens d'existence et la sécurité alimentaire et nutritionnelle de plus de 2,4 millions de Syriens dans les zones rurales et périurbaines d'Alep, d'Al-Hassakeh, de Dara'a, de Deir-ez-Zor, d'Hama, d'Homs, d'Idleb, de Damas campagne, de Swida et de Quinetra".

Lire aussi :La FAO tire la sonnette d'alarme sur la malnutrition au Proche-Orient et en Afrique du Nord















Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires





À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info