Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


            Partager Partager

La présidente de la BCE rejette toute idée d'une annulation de la dette




Christine Lagarde refuse toute annulation de la dette publique (capture écran BFMTV)
Christine Lagarde refuse toute annulation de la dette publique (capture écran BFMTV)
UE. La réponse de Christine Lagarde au manifeste publié par une centaine d'économistes demandant l'annulation de la dette publique détenue par la Banque centrale européenne n'a pas tardé. La présidente de la BCE a indiqué, lors d'un entretien sur BFMTV dimanche 7 février 2021, que ceci était "inenvisageable".

Les signataires de ce texte, paru vendredi 5 février 2021 dans neuf journaux européens en Français, en Anglais, en Allemand, en Italien et en Espagnol, soulignaient que près de 25% de la dette publique européenne se trouvait entre les mains de la banque centrale. "Nous devons à nous-mêmes 25% de notre dette", s'étonnaient-ils pour plaider l'effacement des dettes publiques ou leur transformation en dettes perpétuelles sans intérêt. En échange, ils suggéraient que les Etats s'engageraient à "investir les mêmes montants dans la reconstruction écologique et sociale".

Christine Lagarde développe plusieurs arguments pour refuser l'annulation des dettes publiques. En premier lieu, la présidente de la BCE relève que ceci est "légalement impossible, ça serait une violation du traité de la zone euro (...) Ce traité dit que l'on ne peut pas faire tourner la planche à billets pour financer la dépense des Etats." Il s'agit de l'article 123. "Il n'y a pas unanimité des Etats membres à ma connaissance pour réviser le traité", ajoute-t-elle.

"Les dettes se gèrent dans le temps long"

L'annulation conduirait également à "remettre en cause la signature française" et donc impacterait la confiance des investisseurs. "Ca coûterait beaucoup plus cher de se refinancer", souligne Christine Lagarde. elle suggère plutôt pour rembourser cette dette "du temps, de la croissance et troisièmement, une maîtrise de la dépense publique, et là, je crois qu'en France nous avons un peu de marge de manoeuvre sur le sujet."

Lors d'un entretien dans le Journal du Dimanche, dimanche 7 février 2021, la présidente de la BCE précise qu''il ne fait aucun doute" que les pays de la zone euro parviendront à rembourser cette dette. "Les dettes se gèrent dans le temps long. Les investissements réalisés dans de secteurs déterminants pour l'avenir engendreront une croissance plus forte (...) "la reprise sera créatrice d'emplois, et donc fédératrice. Nous allons vers une autre économie, plus numérique, plus verte, plus engagée face au changement climatique et pour le maintien de la biodiversité." Pour Christine Lagarde "2021 sera une année de reprise" mais "nous ne retrouveront pas les niveaux d'activité économique d'avant la pandémie avant mi-2022."

Eric Apim
Lundi 8 Février 2021

Lu 968 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.






Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA





Guide de l'économie 2021
Le guide 2021 de l'économie en Méditerranée

Le guide 2021 de l'économie e...

 30,00 € 
  Prix Spécial | 20,00 €



À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.