Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


La piste aux (inaccessibles) étoiles



            Partager Partager

Pedro Almodovar tourne son prochain film dans l'aéroport fantôme de Ciudad Real, à 200 km au sud de Madrid.
Un aéroport désert depuis le printemps 2012, faute de trafic.

Deux ans après le décollage officiel de cet équipement censé accueillir 2,5 millions de passagers par an, son tarmac reste désespérément vide.

En plein coeur de la Mancha, les avions y sont aussi évanescents que l’inaccessible étoile de Don Quichotte...

Même Ryanair, l’Irlandais roi du bas coût a plié les ailes, las d’attendre des passagers aussi rares que les pingouins en Castille.

Sans doute inspirés par les dimensions pachydermiques de l’A380, les promoteurs du projet avaient pourtant vu grand. A seulement deux heures de la capitale espagnole, il s’agissait de créer rien moins que l’aéroport « international » privé le plus King size de la péninsule ibérique.

Pour permettre aux mégas jumbos de se poser sur sa piste, parmi les plus longues d’Europe (4,2 km), la société CR Aeropuertos et son principal bailleur de fonds, la Caisse d’épargne de Castille-La Manche, n’avaient pas hésité à investir 500 millions d’euros.

Dix-huit mois après sa mise en orbite, le beau carrosse volant s’est mué en citrouille moisie : la crise a eu raison des rêves aériens des investisseurs. A défaut d’avions, c’est leur dette qui s’est envolée, jusqu’à tutoyer la stratosphère : 290 millions d’euros. Un record dans l’histoire de l’aménagement aéroportuaire !

Grâce à la magie du cinéma, l’infrastructure a retrouvé pour un temps un semblant de vie. Histoire de donner l’illusion du réel, les décorateurs ont même reconstitué l’habitacle d’un A380, un décor dans lequel se croisent les acteurs fétiches d’Almodovar, Penelope Cruz, Antonio Banderas, Cecilia Roth... Des stars inaccessibles elles aussi, qui s’en iront dans leurs jets privés sitôt le clap de fin donné.

Une fois les projecteurs éteints, le rideau retombera sur les rêves de grandeur des promoteurs aéroportuaires.

Les clients de la Caisse d’épargne locale auront alors tout le loisir de méditer sur cet axiome aérien : un aéroport fut-il privé, n’est viable que s’il n’est pas privé... de passagers.

Quant aux dirigeants de l’aérogare, ils devront recopier 500 millions de fois la phrase suivante : transformer un aéroport en moulin à vent n’est pas sérieux. Surtout quand il est lost in la Mancha...

 

Mardi 11 Septembre 2012

Lu 854 fois




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 12 Juillet 2012 - 14:16 Cinecittà dans le décor ?

Vendredi 8 Juin 2012 - 14:47 Du foot sans paris ?


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.