Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

La nomination de Mohammad Safadi au poste de Premier ministre libanais embrase la rue


Rédigé le Vendredi 15 Novembre 2019 à 13:59 | Lu 1596 commentaire(s)


Mohammad Safadi a été ministre des Finances (photo : Twitter)
Mohammad Safadi a été ministre des Finances (photo : Twitter)
LIBAN. La démission du Premier ministre Saad Hariri, le 29 octobre 2019 suite à un mouvement de contestation de la classe politique qui réclamait son départ depuis un mois, était censée ramener le calme dans les rues libanaises.
Révélée par deux chaînes locales de télévision (LBCI et MTV), l'annonce d'un accord au Parlement pour nommer Mohammad Safadi, homme d'affaires sunnite, pour le remplacer et constituer un nouvelle équipe, n'a fait que raviver les manifestations. Les protestataires exigent toujours un gouvernement neutre, composé d'indépendants et de technocrates, et rejettent tous représentants de partis au pouvoir. Ils bloquent, vendredi 15 novembre 2019, les principales routes du pays et ont même tenté, sans succès, d'investir le palais présidentiel.

Les députés chiites du Hezbollah et du mouvement Amal ainsi que ceux chrétiens du Courant patriotique libre (CPL) n'ont pas réussi à convaincre Saad Hariri de reprendre le flambeau comme ils l'avaient prévus. Le Liban réserve le poste de Premier ministre à un sunnite, celui de président de la République à un chrétien et celui de président du Parlement à un chiite.

Ancien ministre des Transports et des Travaux publics (2005-2008) puis de l'Economie et du Commerce (2008-2011) et enfin des Finances (2001-2014), Mohammad Safadi (75 ans) a fait fortune, notamment en Arabie saoudite, dans le domaine de la banque, des nouvelles technologies, de l'aviation et de l'immobilier.

C'est Michel Aoun, président de la République qui doit officiellement nommer Mohammad Safadi.



Lire aussi :
< >

Mercredi 1 Décembre 2021 - 12:35 La Méditerranée confrontée à l'inflation