Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


La modernisation du ferroviaire en Turquie, un marché de 15 Mds€ qui attire toute la planète


L’ouverture du premier tronçon de la ligne à grande vitesse entre Istanbul et Ankara symbolise le lourd d’investissement engagé par la Turquie pour moderniser et rendre plus attractif son réseau ferroviaire. Le marché est estimé à 15mds€, une vraie manne pour les industriels du monde entier qui se bousculent aux différents appels d’offre du gouvernement turc.


            Partager Partager

Le réseau ferroviaire turc était réputé pour sa lenteur. Un cliché à remiser ? (photo MN)
Le réseau ferroviaire turc était réputé pour sa lenteur. Un cliché à remiser ? (photo MN)
TURQUIE. La mise en service, vendredi 13 mars, du premier tronçon de la ligne à grande vitesse Istanbul-Ankara marque une vraie révolution en Turquie.

Dans ce pays où le réseau ferroviaire est d’une lenteur légendaire, cette ligne de 350 km permettra de relier les deux villes en 3 heures contre 6h30 aujourd’hui moyennant un investissement total de 2,6 mds€.

Le premier tronçon entre Ankara et Eskisehir représente environ un tiers du trajet. Sorti des usines de l’espagnol Construcciones y Auxiliar de Ferrocarriles (CAF), le YHT (TGV en turc) roulera à 250 km/h.

La construction de la ligne bénéficie d’un prêt de 850 M€ accordé par la Banque européenne d’investissement à la Direction Générale de l'Administration des Chemins de Fer Turcs (TCDD).

Autre grand chantier ferroviaire en cours, le projet Marmaray avec la construction d’un tunnel de 1.600 m. de long sous le Bosphore qui permettra la connexion ferroviaire entre l’Europe et l’Asie. Les travaux de ce projet de 2,5mds€ ont démarré en 2004 et doivent s’achever en 2012.

Diminuer la part dominante de la route

Au total, le ministère turc des Transports estime qu’il faudra investir près de 15 mds€ dans les 10 à 15 prochaines années pour rendre le rail plus attractif dans le pays et corriger la domination quasi-totale de la route pour le transport des passagers et des marchandises.

Ces investissements considérables attirent les industriels de toute la planète à l’image du contrat signé en janvier dernier avec le groupe français d’ingénierie Systra qui va assurer le suivi des travaux de modernisation de deux lignes ferroviaires totalisant 426 km dans le sud du pays, en joint venture avec Getinsa (Espagne) et Yüksel Proje (Turquie). De même, l’italien Ansaldo a obtenu le marché de la réhabilitation et électrification des lignes Mersin-Adana-Toprakkale (avec doublement des voies sur 146 km).

D’ici fin 2009, le gouvernement turc doit lancer un appel d’offres pour une nouvelle ligne à grande vitesse entre Istanbul et la frontière bulgare.


Brigitte Challiol
Lundi 16 Mars 2009

Lu 3875 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.