Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

"La mauvaise qualité de l'eau menace la population palestinienne"


Rédigé le Mercredi 14 Mars 2012 à 14:51 | Lu 1905 commentaire(s)

Interrogé par Econostrum.info lors du 6e Forum mondial de l'eau, Shaddad Al Attili, ministre palestinien de l'Eau, s'est déclaré frustré par la situation de l'eau dans la bande de Gaza et la Cisjordanie.


SE Dr. Shaddad Al Attili, ministre Palestinien de l'Eau, frustré par la situation de l'eau dans la bande de Gaza et la Cisjordanie (photo Tomoko Takeda)
SE Dr. Shaddad Al Attili, ministre Palestinien de l'Eau, frustré par la situation de l'eau dans la bande de Gaza et la Cisjordanie (photo Tomoko Takeda)

Econostrum.info : Quels sont les enjeux majeurs en Palestine?

Shaddad Al Attili : Le principal problème est l'occupation. Les Israéliens volent nos droits sur l'eau, le contrôle de toutes les ressources en eau et nous n'avons pas le droit de creuser de nouveaux puits, ceux que nous avons maintenant sont épuisés, notre part est de 70 litres par jour et par personne alors que celle des Israéliens est de 300 litres par jour et par personne. Il n'y a pas d'égalité.

La situation est catastrophique dans la bande de Gaza où environ 1,6 million d'habitants n'ont pas accès à l'eau potableLa mauvaise qualité de l'eau menace la santé de la population.

 

Econostrum.info : Quelles sont les étapes effectuées en vue de résoudre les problèmes de l'eau en Palestine ?

Shaddad Al Attili : Nous avons entamé des négociations avec les Israéliens, mais elles ne servent à rien. Ils rejettent tous les accordset aujourd'hui, nous proposons une solution qui respecte les lois internationales et d'ajustements avec les règlements des Nations Unies et je demande que les Israéliens acceptent la nouvelle proposition pour résoudre le conflit sur ​​les ressources en eau.

 

Econostrum.info : Qu'attendez-vous de la communauté internationale ?

Shaddad Al Attili : Nous attendons de tous les politiciens et les agences internationales qu'ils soutiennent notre droit d'avoir accès à l'eau potable. Nous leur demandons aussi de l'aide financière pour reconstruire les infrastructures en eau potable et des réseaux d'eau usée.

Et, je profite de l'occasion pour remercier tous les donateurs spécialement la France pour son soutien continu et le Japon pour ses 32 millions de dollars de subvention pour la réalisation d’une usine de dessalement de l'eau de mer à Khan Younes et à Jéricho.



Lire aussi : L'usine de dessalement d'eau de mer de Gaza obtient des financements