Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


La mairie de Marseille mise sur les énergies renouvelables


La ville de Marseille veut devenir exemplaire en matière d’énergies renouvelables. Elle vient de lancer un appel d’offre pour installer des panneaux photovoltaïques sur 120 000 m2 de toits de bâtiments municipaux. Trois groupes scolaires passeront au solaire au cours de l’été. Au total, les projets portent sur 24 hectares de surfaces équipées, soit la consommation de 35 000 habitants.


            Partager Partager

3000 m2 de toits de la Friche de la Belle de Mai seront couverts de panneaux photovoltaïques dès que l'architecte des bâtiments de France aura donné son feu vert (photo Euroméditerranée)
3000 m2 de toits de la Friche de la Belle de Mai seront couverts de panneaux photovoltaïques dès que l'architecte des bâtiments de France aura donné son feu vert (photo Euroméditerranée)
FRANCE. La municipalité de Marseille conduite par le maire UMP (droite) Jean-Claude Gaudin veut devenir exemplaire en matière d’énergies renouvelables. Elle mise notamment sur le solaire photovoltaïque et espère que d'autres lui emboiteront le pas dans cette ville en retard dans ce domaine.

La ville de Marseille vient de lancer un appel à projet pour l’installation de panneaux photovoltaïques sur 120 000 m2 de toits de bâtiments municipaux.

Les offres doivent lui être remises avant le 7 juillet 2009, et elle rendra son choix à la rentrée. Les ouvrages devront être installés en 2010. L’enjeu est une puissance installée de 14 MW.

La ville a également mis à la disposition d’EDF Energies Nouvelles (EDF EN) un terrain de 30 hectares près de sa décharge d’Entressen, sur lequel l’opérateur va construire, au cours du deuxième semestre 2009, une centrale photovoltaïque d’une puissance de 12 MW.

Trois groupes scolaires équipés pendant l'été

En attendant, trois groupes scolaires (Caillols, Rouguière et Saccoman Pont de Vivaux) vont être équipés pendant l’été de panneaux photovoltaïques. Les 5500 m2 installés offriront une puissance de 598 KW. Une convention d’occupation temporaire a été passée avec EDF EN.

«C’est un projet expérimental avec un volet pédagogique: nous avons demandé à l’opérateur des solutions innovantes pour que les élèves puissent faire des expériences grandeur nature », explique Hélène Venturino, conseillère municipale déléguée aux énergies renouvelables.

Par ailleurs, la friche de la Belle de Mai, pôle culturel de la ville, va également passer au solaire. Une convention d’occupation temporaire a été signée avec EDF EN pour 3 000 m2 de toits. Des études préalables ont été réalisées, mais l’opérateur attend le feu vert de l’architecte des bâtiments de France pour démarrer les travaux.

24 ha de panneaux photovoltaïques en projet

Le Palais de la glace et de la glisse en cours de construction vient, en outre, d’être doté de 100 m2 de panneaux solaires. «La forme du toit et son exposition ne permettant pas d’y installer des panneaux photovoltaïque, ils ont été posés verticalement sur la façade sud», explique Frédéric Bertrand, responsable des opérations chez Marseille Aménagement, qui supervise la construction de l’équipement.

L’initiative, qui permettra d’assurer une production de 9 MWh, très loin de la consommation de l’ouvrage, relève du symbole de la part de la ville qui a été critiquée pour construire un équipement gourmand en énergie dans une région chaude.

«Marseille est la ville, en France et en Europe, qui s’est le plus engagée, et de très loin, sur un tel niveau de surfaces et de puissance dans l’énergie photovoltaïque… avec 24 hectares de panneaux, dont 13 hectares intra-muros, qui vont voir le jour dans les mois qui viennent », souligne Hélène Venturino.

Renforcement des incitations à l'étude

La municipalité se veut exemplaire et incitative. «Nous réfléchissons à un renforcement de notre politique incitative qui repose actuellement sur une bonification de 20% du coefficient d’occupation des sols en cas de construction Haute Qualité Environnementale ou en cas de recours aux énergies renouvelables», indique l’élue.

Jean-Claude Gaudin veut également faire école. Il devrait rencontrer prochainement Jean-Louis Boorlo, ministre français de l'Environnement, afin de lui proposer des mesures spécifiques pour le développement du photovoltaïque en ville.

Aliette de Broqua

Mercredi 3 Juin 2009

Lu 3815 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



RÉFLEXION

La Syrie, symbole du retour triomphant de la Russie au Moyen-Orient...
et après ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d’analyse de JFC Conseil
avis d'expert


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE