Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



La justice italienne veut saisir le navire humanitaire Aquarius



            Partager Partager

L'Aquarius a du cesser ses missions de secours en mer Méditerranée (photo : Yann Levy / SOS Méditerranée)
L'Aquarius a du cesser ses missions de secours en mer Méditerranée (photo : Yann Levy / SOS Méditerranée)
ITALIE / FRANCE. La justice italienne demande la saisie préventive de l'Aquarius qui se trouve à quai dans le port de Marseille, toujours à la recherche d'un nouveau pavillon. Ainsi que le séquestre de plusieurs comptes bancaires de MSF.

Le navire humanitaire affrété par Médecins sans frontières (MSF) et l'association européenne SOS Méditerranée, et le Vos Prudence, un autre bateau affrété également par MSF en 2017, sont visés par une affaire de traitement illégal de déchets et plus précisément de tri illicite de vingt-quatre tonnes de déchets toxiques.

Le parquet de Catane, en Sicile indique que l'Aquarius et le Vos Prudence ont fait passer, entre janvier 2017 et mai 2018, des déchets dangereux (vêtements de migrants, déchets sanitaires et restes alimentaires) pour des déchets classiques auprès des autorités portuaires. Selon la justice italienne, ces déchets seraient susceptibles d'être infectés par la gale, le sida, des méningites ou des infections respiratoires, et présenteraient donc des risques de transmission. Leur classement en déchets dangereux auraient coûté 460 000 € à MSF pour leur élimination précise le parquet de Catane.

"Nous avons effectué plus de 200 débarquements sous le contrôle très strict des forces de l’ordre. Comment peut-on imaginer que dans ce contexte nous ayons mis sur pied des activités frauduleuses pouvant nuire à la santé publique ? C’est grotesque ", proteste Marco Bertotto, un des responsables de MSF.

"Tentative de criminalisation de l'aide humanitaire en mer"

"J'ai bien fait de bloquer les navires des ONG (...) J'ai non seulement arrêté le trafic des immigrés clandestins mais aussi celui des déchets toxiques", s'est félicité, pour sa part, Matteo Salvini, ministre italien de l'Intérieur.

L'homme du parti d'extrême droite La Ligue, au pouvoir depuis juin 2018 à la faveur d'une coalition avec le Mouvement 5 étoiles, avait notamment défrayé la chronique en juin 2018, en interdisant l'accostage de l'Aquarius. Le navire avait été obligé d'entreprendre une traversée de la Méditerranée pour pouvoir débarquer ses passagers, sauvés au large de la Libye, à Valence, en Espagne.

Dans un communiqué publié mardi 20 novembre 2018, SOS Méditerranée dénonce "une nouvelle tentative de criminalisation de l'aide humanitaire en mer". L'association basée à Marseille "réfute catégoriquement toute accusation de participation à des activités illégales. L'Aquarius a toujours suivi des procédures rigoureuses dans ses activités portuaires, qui n'avaient pas été remises en question par les autorités jusqu'alors".

Pour Gabriele Eminente, directeur général de MSF en Italie, "le seul crime que nous voyons aujourd'hui en Méditerranée est le démantèlement total du système de recherches et de secours."


Mercredi 21 Novembre 2018

Lu 957 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 12 Décembre 2018 - 12:05 L'Espagne augmente son salaire minimum de 22%



1.Posté par clement le 21/11/2018 19:22
Il faut en finir avec cette hypocrisie.
Bloquer l’AQUARIUS parce qu’il transporte des déchets toxiques ? C’est tout ce que les grandes puissances ont trouvé pour laisser les migrant.e.s se noyer en silence ?
De toute façon, l’AQUARIUS est déjà bloqué à Marseille. Le courageux Panama (oui ! celui des Panama papers) lui ayant retiré son pavillon.
Ce qu’il nous faut, c’est trouver un autre pays qui voudrait bien autoriser l’usage de son pavillon.
Il y en a bien un, tout petit en Europe, 44 hectares, qui pourrait faire l’affaire. Dans son histoire, il n’a pas toujours été irréprochable non plus, mais il présente l’avantage d’être une nation peu dépendante à la pression internationale. Economique, militaire ou politique.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXIONS

Les territoires ont un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique : Région SUD et opportunités de coopération sur le plan EU-Med

Constantin Tsakas, délégué général de l'Institut de la Méditerranée, secrétaire général du Femise
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss