Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La justice espagnole renonce au mandat d'arrêt européen contre Carles Puigdemont




Affiche électorale de Carles Puigdemont (photo : Junts per Catalunya)
Affiche électorale de Carles Puigdemont (photo : Junts per Catalunya)
ESPAGNE. La Cour suprême espagnole a décidé, mardi 5 décembre 2017, de retirer les mandats d'arrêt européens contre l'ancien président destitué de la Catalogne, Carles Puigdemont, et quatre de ses ex-ministres (Antonio Comin, Lluis Puig, Meritxell Serret et Clara Ponsati) avec qui il avait fuit en Belgique. Les juges espagnols estiment que les inculpés "ont manifesté l'intention de retourner en Espagne pour y exercer des mandats électoraux", puisqu'ils se présentent aux élections régionales du 21 décembre 2017.

Alors que se profilent ce vote décisif - voulu par le pouvoir central pour clarifier la situation suite au référendum d'indépendance jugé illégal par Madrid et la proclamation de la République catalane par le Parlement catalan - cette annonce vient quelque peu changer la donne.

D'abord, elle prend à contre-pied (voire enlève un épine du pied !) la justice belge qui devait se prononcer sur l'extradition des cinq anciens dirigeants catalans le 14 décembre 2017. Elle n'aura plus à le faire.
Ensuite, cette décision prive finalement Carles Puigdemont de la scène internationale offerte par Bruxelles puisque désormais il ne risque plus rien dans la capitale belge.
Enfin, Madrid reprend la main en repositionnant le dossier dans un cadre national. La justice espagnole préfère sans doute arrêter les cinq rebelles dès le franchissement de la frontière de leur pays. Le mandat d'arrêt espagnol demeure lui toujours valable. De plus, Madrid craignait que les juges bruxellois ne retiennent pas les trois chefs d'inculpation : rébellion, sédition et détournement de fonds publics. Notamment le premier qui fait largement débat. Ceci auraient favorisés les "exilés" par rapport à leurs anciens compagnons de route déjà arrêtés en Espagne sur ces trois motifs.

Il serait donc étonnant que Carles Puigdemont revienne à Barcelone avant les élections régionales, même pour y poursuivre physiquement sa campagne comme tête de liste de Junts per Catalunya (ensemble pour la Catalogne). D'autant plus que la région est désormais sous tutelle des autorités espagnoles. Après, en cas de victoire du vote indépendantiste, l'affaire serait toute autre.




Mardi 5 Décembre 2017



Lu 1335 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉflexions

Réflexion

« Dans le contexte actuel, les Méditerranéens font désordre »


avis d'expert

Vincent Giovannoni. Anthropologue, commissaire d'exposition au MuCEM.


 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















EMISSIONS RADIOS RTS


Angélique Kourounis et Thomas Jacobi, présentent leur dernier documentaire :

 

AUBE DOREE,
UNE AFFAIRE PERSONNELLE  

 
   • Mon fourgon, ma maison
   • Aube Dorée, attention danger



Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Femise
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee    APIM
Région PACA          EDF