Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


La grève générale en Israël contre la précarité dans le service public a pris fin



            Partager Partager

Employé municipal de nettoyage. Photo (DR)
Employé municipal de nettoyage. Photo (DR)
ISRAËL. La grève générale, organisée à l'initiative du syndicat de travailleurs de la Histadrout, visait à dénoncer le recours systématique à des employés intérimaires par le service public : 250 000 travailleurs précaires avec des salaires en moyenne 30 % inférieurs à ceux des titulaires, licenciables sans préavis.

Les principaux points de l’accord qui a été finalement signé dimanche 12 février 2012, par le Trésor Public, les syndicats et le patronat sont :
- le salaire minimum des salariés des secteurs de l’entretien et de la surveillance est augmenté de 10%  et passera à 4 500 shekels par mois (900 €).
- les salariés intérimaires auront droit aux mêmes avantages sociaux que les autres salariés.
- les salariés s’engagent à ne pas faire de grève pendant les trois années à venir.
- la titularisation des salariés intérimaires sur leur lieu de travail devra être considérée après neuf mois de travail sur le même poste.

Selon un communiqué de la Histadrout, «l'accord permettra à des milliers d’intérimaires d'être titularisés ». Le quotidien Haaretz a cependant remis en question ce chiffre :«Sur les centaines de milliers de travailleurs intérimaires en Israël, seulement 800 environ seront titularisés, la plupart dans le service de santé. Les agents de nettoyage et les gardes de sécurité ne seront pas titularisés.»

D’après l’association des Industriels israéliens, cette grève a coûté 1,7 milliard de shekels (344 millions d’€) à l’économie israélienne.
 

Lundi 13 Février 2012

Lu 1583 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION

"Algérie, mon amour" soulève des questions qu’il est nécessaire de creuser

Razika Adnani, philosophe et spécialiste des questions liées à l'islam, membre du Conseil d'orientation de la fondation de l'Islam de France, du Conseil scientifique du CEFR et du groupe d'analyse JFC Conseil
Grand angle

Après la pandémie : vers des villes et territoires résilients en Méditerranée, ou le refus de l'aveuglement

L'Ambassadeur Bernard Valero, directeur général de l'Agence des villes et territoires méditerranéens durables (Avitem)




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.