Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


            Partager Partager

La frontière entre Gaza et l’Égypte désormais ouverte pour une durée indéterminée




ÉGYPTE / PALESTINE. Mardi 9 février 2021, l'Égypte a décrété l'ouverture de sa frontière avec la bande de Gaza "pour une durée indéterminée". Ce poste, le terminal de Rafah près de l'aéroport international Yasser Arafat, est la seule porte de sortie de Gaza non contrôlée par Israël.

Cette annonce intervient alors que les représentants de quatorze factions palestiniennes amorcent une réconciliation depuis un accord paraphé en novembre 2017. Les futures élections législatives et présidentielle - qui devraient se dérouler respectivement en mai et juillet 2021 - se trouvent en unique plat du menu des actuelles discussions débutées lundi 8 février 2021 au Caire sous l'égide de l'Égypte. L'enjeu est de taille et les modalités loin d'être réglées (qui surveillera les bureaux des votes ? Quel organisme s'occupera des recours électoraux ? Vote à Jérusalem-Est ? ...). Il s'agira des premiers scrutins organisés depuis 2006 tant à Gaza, qu'en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. 2,8 millions d'électeurs seront appelés à déposer un bulletin dans l'urne.

Le Hamas (islamistes) contrôle la bande de Gaza depuis un coup de force en 2007 après sa victoire aux élections de janvier 2006 contestée par le Fatah. Tandis que le Fatah (laïcs) de Mahmoud Abbas, qui assure la présidence de l'Autorité palestinienne, gère la Cisjordanie.

Le retrait israélien de Gaza en 2005 a forcé l'Égypte à endosser, bon gré mal gré, le rôle de tuteur de ce petit territoire palestinien en contrôlant, avec l'Autorité palestinienne, le poste frontière de Rafah construit en 1979 par le traité de paix signé entre l'Égypte et Israël. Tout a changé en 2007 avec le soulèvement du Hamas et sa prise de pouvoir sur ces 360 km² et sur le point de passage.

Le poste-frontière de Rafah, baromètre des relations entre Égypte et les Palestiniens

Cette situation a conduit le Caire, effrayé de voir un mouvement islamiste à ses portes, d'user alors du terminal de Rafah comme soupape de sécurité, véritable baromètre des relations entre l'Égypte et les Palestiniens, n'ouvrant la barrière autorisant l'accès à l'Égypte que de temps en temps et encore que pour quelques jours. Voire un mois, comme en avril 2018. Notamment pour laisser passer l'aide humanitaire. Chaque exception apportait une bouffée d'oxygène aux Gazaouis qui échappaient ainsi pour un temps aux blocus tant israélien qu'égyptien qui les coupaient du monde. En novembre 2020, la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (Cnuced) avait évalué  "le coût économique cumulé de l'occupation israélienne, du seul fait du bouclage prolongé et des opérations militaires à Gaza, pendant la période 2007-2018" à 16,7 mrds$, soit environ 14 mrds€ et six fois le PIB 2018 de Gaza (107% le PIB palestinien). L'agence onusienne estimait que le PIB de ce territoire serait 50% supérieur sans bouclage.

Depuis le rapprochement historique entre le Hamas et le Fatah, en novembre 2017, l'Autorité palestinienne gère à nouveau ce poste-frontière. Avec toutefois quelques accrochages, comme en janvier 2019 avec l'ordre de Mahmoud Abbas à ses fonctionnaires de quitter sa surveillance et donc de fermer le point de passage de Rafah, côté gazaoui cette fois.
Il n'avait pratiquement pas rouvert ces derniers mois, notamment pour limiter la propagation du coronavirus. 52 740 cas (pour 530 décès) ont été recensés à Gaza et 170 780 (9 751 morts) en Égypte.

Mercredi 10 Février 2021

Lu 1048 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION

De "Algérie libre et démocratique" à "État civil et non militaire"

Razika Adnani, philosophe et spécialiste des questions liées à l'islam, membre du Conseil d'orientation de la fondation de l'Islam de France, du Conseil scientifique du CEFR et du groupe d'analyse JFC Conseil
avis d'expert


Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA





Guide de l'économie 2021
Le guide 2021 de l'économie en Méditerranée

Le guide 2021 de l'économie e...

 30,00 € 
  Prix Spécial | 20,00 €



À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.