Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La diplomatie s'active après les heurts sanglants à Gaza




ISRAËL / AUTORITÉ PALESTINIENNE. les conséquences de l'inauguration de la nouvelle ambassade américaine à Jérusalem lundi 14 mai 2018 continuent à faire des remous dans le monde diplomatique. Les relations internationales se trouvent perturbées par la soixantaine de morts palestiniens abattus par des tirs de soldats israéliens et des 2 400 blessés dans la bande de Gaza (selon un bilan du ministère gazaoui de la Santé) alors qu'ils protestaient contre ce transfert.

Mercredi 16 mai 2018, Mahmoud Abbas a rappelé son représentant aux États-Unis. De son côté le gouvernement israélien a renvoyé le consul général turc de Jérusalem pour répondre au départ provisoire demandé de son ambassadeur à Ankara suite aux heurts de Gaza.

Dès mardi 15 mai 2018, Nickolay Mladenov, envoyé de l'Onu pour le processus de paix au Moyen-Orient, dénonçait devant le Conseil de sécurité "une journée de tragédie" indiquant, "il n'existe pas d'excuse. Cela ne sert personne. Cela ne sert certainement pas la cause de la paix." Selon lui, "Israël a la responsabilité de faire un usage proportionné de la force, de ne pas utiliser une force létale ou seulement en dernier recours, dans le cas d’une menace imminente de mort ou de blessure grave. Il doit protéger ses frontières des tentatives d’infiltration et du terrorisme mais il doit le faire de manière proportionnée et enquêter, d’une manière indépendante et transparente, sur chaque incident ayant conduit à une perte en vies humaines."

Le même jour, Rupert Colville, porte-parole du Haut-Commissariat aux droits de l'homme de l'Onu, évoquait la position de son organisation : "une tentative visant à approcher, franchir ou d’endommager la clôture ne constitue pas une menace pour la vie ou une blessure grave et ne constitue pas un motif suffisant pour l’utilisation de munitions réelles. C’est également le cas en ce qui concerne les pierres et les cocktails Molotov lancés par des manifestants à distance des forces de sécurité bien protégées situées derrière des positions défensives." Son patron, le Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a déclaré que « ceux qui sont responsables de violations flagrantes des droits de l’homme devront rendre des comptes. »

Fatou Bensouda, procureure de la Cour pénale internationale (CPI) prévient : "je surveillerai et je prendrai toute mesure justifiée par mon mandat en vertu du Statut de Rome. " La Ligue arabe lui a demandé d'"ouvrir une enquête sur les crimes de l'occupation israélienne".

Les États-Unis bloquent la proposition d'une enquête internationale

Le Conseil des droits de l'homme va se réunir (photo (Onu/Elma Okic)
Le Conseil des droits de l'homme va se réunir (photo (Onu/Elma Okic)
Mardi 15 mai 2018, le Koweït déposait un projet de résolution devant le Conseil de sécurité des Nations Unies pour "apporter une protection aux civils palestiniens". Et plusieurs pays, principalement européens, exigeaient une enquête internationale sur ces violences. Les États-Unis ont bloqué cette demande au Conseil de sécurité. Leur ambassadrice à l'Onu, Nikki Halley, a soutenu les autorités israéliennes lors d'une réunion d'urgence sur le sujet mardi 15 mai 2018:  "aucun pays dans cet hémicycle n'agirait avec plus de retenue qu'Israël l'a fait." Avant de faire porter la responsabilité au Hamas qui "a incité à la violence pendant des années, bien avant-même que les  États-Unis ne décident de déplacer leur ambassade à Jérusalem."
Alors qu'elle quittait la salle, Riyad Mansour, son homologue palestinien, déclarait lui à la même tribune, "c'est scandaleux d'avoir dans une même journée soixante-et-un Palestiniens de tués dont huit enfants et un Conseil de sécurité qui continue à être paralysé."

Les quarante-sept membres du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies se réuniront vendredi 18 mai 2018 à Genève sur demande de la Palestine et des Émirats arabes unis. Cette séance extraordinaire sera consacrée à "la détérioration de la situation des droits de l'homme dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est".




Mercredi 16 Mai 2018



Lu 1456 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.














Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA