Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

La croissance démographique marque sérieusement le pas en Algérie


Rédigé par Eric Apim, le Lundi 24 Janvier 2022 - Lu 877 fois


Chute des naissances, hausse des décès, la population algérienne progresse à un rythme beaucoup plus mesuré (photo: F.Dubessy)
Chute des naissances, hausse des décès, la population algérienne progresse à un rythme beaucoup plus mesuré (photo: F.Dubessy)
ALGÉRIE. Au 1er janvier 2021, la population en Algérie a atteint les 44,6 millions d'habitants au 1er janvier 2021 contre 44,24 millions au 1er juillet 2020, selon les chiffres publiés lundi 24 janvier 2022 par l'Office national des statistiques (ONS).

La part de la population âgée de moins de cinq ans subit une chute, passant de 11,7% à 11,5% entre 2019 et 2020. Il en va de même avec ceux de quinze à cinquante-neuf ans avec un décrue (60% en 2019 et 59,6% en 2020).
Par contre les populations âgées de cinq à neuf ans et de moins de quinze ans, connaissent une progression avec respectivement 10,5% (contre 10,4% en 2019) et 30,6% (contre 30,4%). Le même phénomène touche les plus de soixante ans (9,8% contre 9,5%).

L'organisme indique que ce ralentissement de la croissance s'explique par un effet combiné de plusieurs facteurs concernant les nombres de naissances, de décès et de mariages.

D'abord, le recul des naissances vivantes (992 000 avec 104 garçons pour 100 filles) n'atteint pas la barre des un million sur l'année 2020. C'est une première depuis 2014. Le taux brut des natalité s'en trouve affecté avec un ratio de 22,42% (contre 23,80% en 2019). Et le taux de fécondité de trois enfants par femme en 2019 ne se situe plus qu'à 2,9 en 2020.

La courbe des naissances fléchit (graphique: ONS)
La courbe des naissances fléchit (graphique: ONS)

Les hommes représentent 50,7% de la population totale

Ensuite, les décès (236 000 soit + 37 000 décès par rapport à 2019) ont connu en 2020 une progression significative. Ceci, associé au taux de mortalité néonatale (de 0 à 27 jours) à la hausse (14,9% des 18 700 décès infantiles), engendre un fléchissement de 1,6 année du niveau de l'espérance de vie à la naissance. Soit 76,3 ans (74,5 ans pour les hommes et 78,1 ans pour les femmes) et un retour au niveau enregistré en 2009.
Le taux d'accroissement naturel en 2020 présente un ratio de 1,71% (-0,22 points par rapport à l'année 2019), en baisse depuis 2017.

Enfin, le nombre de mariages enregistrés poursuit son déclin, et l'accélère même (-10%), avec seulement 283 000 unions en 2020. Une tendance amorcée en 2014 et qui s'explique par "l'impact de la modification de la structure par âge de la population sur le recul du volume des mariages", signale l'étude de l'ONS. La population âgées de vingt à trente-quatre ans (représentant 80% des mariages) régresse depuis 2015 (passée de 10,99 millions à 10,42 millions).

Les hommes représentent 50,7% de la population totale.

Selon les prévisions de l'ONS, basées sur l'hypothèse d'une croissance similaire, la démographie algérienne devrait passer à 44,4 millions au 1er janvier 2022.

La chute de l'espérance de vie est un des enseignements de cette étude démographique (tableau: ONS)
La chute de l'espérance de vie est un des enseignements de cette étude démographique (tableau: ONS)

 




   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info