Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

La crise liée au coronavirus coûte 510 000 emplois à plein-temps à la Serbie


Rédigé le Mardi 15 Septembre 2020 à 17:14 | Lu 654 commentaire(s)


Plus de 700 000 salariés serbes se trouvent en danger immédiat (photo : Berd)
Plus de 700 000 salariés serbes se trouvent en danger immédiat (photo : Berd)
SERBIE. Un rapport de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) et de l'Organisation internationale du travail (OIT) estime à 14,8% la diminution de temps de travail au cours du deuxième trimestre 2020 en Serbie à cause de l'impact de la Covid-19. Selon le texte, publié mardi 15 septembre 2020, ceci équivaut à la perte de 510 000 emplois à temps plein.

La Berd et l'OIT souligne que la Serbie a offert "le paquet économique le plus généreux et le plus complet parmi les économies des Balkans occidentaux" et a pu ainsi contenir "l'expansion de la pauvreté". La réduction des heures de travail et les régimes de congés ont donc permis de limiter la casse. Mais, la persistance de la crise sanitaire fait craindre l'interruption des programmes de maintien de l'emploi, et par ricochet, une augmentation du chômage.

Le rapport identifie une dizaine de secteurs qui pourraient en pâtir : le commerce de gros et de détail, l'immobilier, le transport, les services, la sylviculture et l'exploitation forestière ainsi que la production agricole et l'activité d'élevage. "700 000 salariés se trouvent en danger immédiat", souligne l'étude en précisant que, sur cette main d'oeuvre concernée, près de 314 000 sont des travailleurs indépendants et plus de 267 000 des travailleurs informels.

Plus d'une micro-entreprises serbe sur quatre a complètement cessé ses activités à ce jour, malgré des subventions accordées aux micro, petites et moyennes entreprises pour le maintien de l'emploi couvrant 65% du coût total du travail. La Berd et l'OIT suggèrent au gouvernement "une approche plus sélective et plus ciblée pour soutenir les citoyens les plus vulnérables, un grand nombre de salariés temporaires et saisonniers, et l'optimisation du nouveau programme d'emploi des jeunes".




Lire aussi :
< >

Mercredi 1 Décembre 2021 - 12:35 La Méditerranée confrontée à l'inflation