Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

La crise du Covid-19 conduit Airbus à supprimer 15 000 postes et Air France 7 585


Rédigé par le Mercredi 1 Juillet 2020 | Lu 1134 commentaire(s)


Airbus veut licencier 5 000 salariés en France (photo : Airbus /S.Ramadier)
Airbus veut licencier 5 000 salariés en France (photo : Airbus /S.Ramadier)
FRANCE / ESPAGNE. Rien ne va plus dans le secteur de l'aéronautique avec deux annonces en 24 heures. Airbus envisage de supprimer 15 000 emplois et Air France 7 585 postes en équivalent temps plein (ETP)

Le constructeur aéronautique européen (135 000 salariés) basé à Toulouse veut "adapter ses effectifs mondiaux et redimensionner son activité d'avions commerciaux (NDLR : en chute de 40% ces derniers mois) en réponse à la crise du Covid-19 ", comme sa direction l'indique dans un communiqué. Son plan prévoit donc une réduction d'environ 15 000 postes au plus tard à l'été 2022, dont 5 100 en Allemagne (avec sa filiale Premium Aerotec) sur un effectif de 45 500, 5 000 en France (avec sa filiale Stelia Aerospace) sur un effectif de 49 000, 1 700 au Royaume-Uni (11 000 salariés actuellement), 900 en Espagne (12 500) et 1 300 sur ses autres sites mondiaux.
Airbus n'envisage pas de retour du niveau du trafic aérien d'avant coronavirus avant 2023 et potentiellement au plus tard en 2025.

Les accords avec les partenaires sociaux devront intervenir d'ici l'automne 2020. Selon Guillaume Faury, Pdg d'Airbus, son groupe "fait face à la crise la plus grave que ce secteur ait jamais connue (...) Les mesures que nous avons prises jusqu'à présent nous ont permis d'absorber le choc initial de cette pandémie mondiale. Nous devons nous assurer maintenant que nous pouvons soutenir notre entreprise et sortir de la crise en tant que leader mondial de l'aérospatiale en bonne santé."

Début juin 2020, le gouvernement français a débloqué 15 mrds€ pour soutenir la filière aéronautique. A l'annonce d'Airbus, le ministère de l'économie a affirmé attendre d'Airbus qu'"il utilise pleinement les instruments mis en place par le gouvernement pour réduire le nombre de suppressions d'emplois", tout en "limitant au maximum les départs contraints."

Plus de 1000 suppressions d'emplois chez Hop !

Hop !, la filiale régionale d'Air France, va être très impactée par ces licenciements (photo : B.L.)
Hop !, la filiale régionale d'Air France, va être très impactée par ces licenciements (photo : B.L.)
C'est par la voix de Jean-Baptiste Djebbari que les 7 585 licenciements de postes d'ici 2022 à Air France (41 000 CDI ETP), annoncés la veille aux syndicats en comité d'entreprise extraordinaire, ont été confirmés. Le secrétaire d'Etat français chargé des Transports a demandé à la direction de la compagnie aérienne d"avoir le moins de départs contraints possibles, d'avoir recours évidemment là aussi aux départs volontaires."

La filiale régionale d'Air France, Hop !, sera la plus sévèrement touchée avec plus de 1 025 suppressions d'emplois pour un effectif actuel de 2 400 postes ETP. Deux sites de maintenance de la compagnie ainsi que sa base navigants à Toulouse devraient notamment fermer.

Benjamin Smith, Pdg d'Air France, avait indiqué, fin mai 2020, vouloir réduire le réseau français de 40% d'ici à la fin 2021. C'était une de conditions du soutien financier consenti par l'Etat français, fin avril 2020, à la compagnie avec un chèque global de 7 mrds€ (4 mrds€ de prêts bancaires garantis et 3 mrds€ de prêt direct) pour l'aider à affronter les conséquences de la pandémie sur son chiffre d'affaires. Jean-Baptiste Djebbari prévient que cette somme "n'est pas pour payer des plans sociaux."










Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter









Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook