Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

La contestation sociale prend de l’ampleur


Rédigé par Ludivine Tur, le Mercredi 25 Mai 2016 - Lu 1302 fois


Le carburant n'est plus le seul secteur touché par la grève. (Photo DL).
Le carburant n'est plus le seul secteur touché par la grève. (Photo DL).
FRANCE. Les huit raffineries françaises tournent toujours au ralenti ou ne fonctionnent plus depuis mardi 24 mai 2016. Au total 3500 stations-services ne fourniraient plus de carburants. A l’aube, les forces de l’ordre ont débloqué le dépôt pétrolier de Douchy-les-Mines, 24h après celui de Fos-sur-Mer. 
 
Depuis bientôt une semaine, la CGT et le gouvernement se font face et se rejettent la responsabilité du blocage des raffineries. Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT s’est dit prêt à aller « jusqu’au bout » alors que Manuel Valls affirme que « la radicalisation de la CGT pose incontestablement un problème » et que le gouvernement « répondra fermement à la CGT pour évacuer les dépôts ».

La SNCF cumule deux conflits. Depuis la semaine dernière, plusieurs syndicats demandent à leurs adhérents de débrayer chaque mercredi et jeudi pour protester contre la dégradation de leurs conditions de travail. Mais la CGT appelle à un mouvement illimité à partir du 31 mai contre la loi travail. 
 
La RATP a annoncé une grève à partir du 2 juin. L’aviation civile risque de rejoindre le mouvement du 3 au 5 juin selon son syndicat majoritaire, la DGAC (direction générale de l’avion civile). 
 
Dans la nuit du 24 mai, la CGT-énergie (EDF) a rejoint le mouvement. La centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine est la plus touchée. Les militants envisagent de ne pas rallumer le réacteur arrêté pour problème technique, mais aussi de couper le second. Le syndicat appel à la grève générale dans toutes les centrales nucléaires ce jeudi 26 mai. 
 
Une journée de mobilisation est d’ailleurs prévue dans toute la France. Les syndicats CGT, FO, Solidaires, la FSU, l’UNEF, la FIDL et l’UNL ont tous appelé à manifester. À l’aéroport d’Orly, 15% des vols devraient être annulés selon la DGAC, mais les perturbations risquent de toucher le reste du territoire. La branche construction de la CGT compte aussi se faire entendre et annonce une « journée morte » avec le blocage de grands chantiers. 
 
La CGT des ports et des docks, qui doit entrer en grève le 26 mai, va prolonger son mouvement jusqu’au vendredi 27 mai. Cette décision intervient « en réponse à la répression » du déblocage du dépôt de Fos-sur-Mer. Le Grand port maritime de Marseille est affectée par ce mouvement social depuis lundi. Les employés de Fluxel ne déchargent plus aucun bateau, les deux terminaux portuaires desservant les raffineries de l’Etang de Berre, dont Fos-sur-Mer, mais aussi les oléoducs en direction de Feyzin, de Cressier (Suisse) et de Karlsruhe (Allemagne) sont à l’arrêt.




   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info