Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

La commercialisation de bureaux en progression de 37% sur Euroméditerranée


Rédigé par Gérard Tur le Jeudi 29 Mars 2018 | Lu 3374 commentaire(s)


Euroméditerranée permet à Marseille de jouer dans la cour des grands en matière de bureaux. Illustration Euroméditerranée.
Euroméditerranée permet à Marseille de jouer dans la cour des grands en matière de bureaux. Illustration Euroméditerranée.
BOUCHES-DU-RHÔNE. L'Établissement Public d’Aménagement Euroméditerranée publie, mercredi 28 mars 2018, les résultats d'une étude réalisée par le cabinet Cushman et Wakefield sur l’évolution et le positionnement de son offre immobilière tertiaire. Le périmètre géré par Euroméditerranée à Marseille est devenu en vingt ans le troisième quartier d’affaires en France, avec 5300 entreprises, 43 500 emplois, plus de 650 000 de m² de bureaux et de 200 000 m² de commerces. L'opération de requalification urbaine semble donc avoir atteint ses objectif de transformation d'un quartier paupérisé en un poumon économique de l'agglomération marseillaise.

La métropole Aix-Marseille-Provence a placé 152 000 m² de bureaux en 2017, un chiffre en croissance de 37 % qui la place au niveau de Lyon, Lille ou Toulouse. Euroméditerranée a généré plus du tiers de cette offre (57 600 m²) et a drainé 77% des investissements d'immobilier de bureaux de la métropole Aix-Marseille-Provence (331 M€ sur 431M€). Car Euroméditerranée propose essentiellement du neuf (86% des bureaux commercialisés). Au total, plus de la moitié des bureaux vendus ou loués à Marseille sont situés sur le périmètre d'Euroméditerranée.
 
Au delà des quelques grandes signatures (Haribo, Swiss Life, Expedia...) qui ont choisi Marseille en 2017, le périmètre attire des entreprises des secteurs de l’immobilier, du BTP, de la croissance verte, de la banque-assurance, de la santé, des transports, du commerce international, de l’industrie numérique et du tourisme.
 
Cette forte progression en 2017 a vidé les stocks de bureaux. 75 % des 41 000 m² livrés en 2018 sont déjà commercialisés. 85 000 m² suivront dans les prochaines années. Une offre estimée par l'étude « insuffisante eu égard à la moyenne quinquennale de la demande placée sur le périmètre Euroméditerranée qui dépasse à présent les 35 000 m²/an ».