Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

La co-production : une chance pour la Tunisie et l’Europe

Par Radhi Meddeb, Président du Conseil d’administration d’Ipemed



            Partager Partager

Photo Ipemed
Photo Ipemed
La Tunisie sort de près de quatre ans de gestion économique et sociale erratique. Après l'élection démocratique de son Assemblée du Peuple, elle est sur le point de parachever la construction de ses institutions avec l'élection de son Président au suffrage universel direct à deux tours. Personne ou presque ne croyait à l'aboutissement d'un tel processus, là où aucun autre pays arabe n'aura réussi une telle performance.

Est-ce pour autant que nous aurons gagné notre pari, celui de réconcilier le Peuple avec la Nation, celui de donner une raison de vivre et d'espérer à chacun de nos enfants? Rien n'est moins sûr.

La Constitution tunisienne inscrit désormais la dignité aux côtés de la liberté, de la justice et de l'ordre. Le droit au travail à été également gravé dans le marbre. Nos jeunes diplômés de l'enseignement supérieur au chômage sauront-ils s'en contenter? Trouveront-ils de la dignité dans des emplois au rabais faisant des bas salaires le seul avantage compétitif de la Tunisie? Accepteront-ils, bardés comme ils le sont de titres et de diplômes, d'aller cueillir les olives à mains nues ou de répondre pendant de longues heures à des demandes de renseignements commerciaux dans des centres d’appel, simulant d'être dans une banlieue européenne. A l'évidence, non !

Notre modèle de développement basé sur la sous-traitance et la discipline a vécu. Nos jeunes n'en veulent plus. Ils sont capables du meilleur et ils l'ont prouvé. Ils veulent participer de la globalisation au même titre que leurs homologues européens, américains ou asiatiques. Une des réponses à leurs attentes passe par l'investissement privé, la montée en gamme de nos entreprises, une plus grande valeur ajoutée dans nos productions, une intégration plus importante d'innovation et d'intelligence dans nos produits et nos services. Notre chance est d'être aux portes de l'Europe, d'entretenir avec ce premier ensemble économique mondial des relations profondes, anciennes et sereines. C'est également la chance de l'Europe de pouvoir s'appuyer sur un partenaire proche, à la jeunesse éduquée et bien formée, disposant d'une tradition industrielle ancrée, partageant les mêmes valeurs d'ouverture, de démocratie et de recherche de performance.

L'Europe hérite d'une longue pratique en matière de recherche et de développement. Elle dispose de multiples positions d'excellence reconnues à l'échelle planétaire. Ses industries aéronautique, automobile, mécanique, agroalimentaire, son savoir faire en matière d'éducation et de médecine, ses performances artistiques, littéraires ou sportives mais aussi sa pratique de l'intégration régionale en font un acteur majeur à l'échelle mondiale. Mais l'Europe vieillit, elle est traversée par le doute. Elle stagne. Elle a besoin de gisements de croissance et de productivité. Elle a besoin de monter encore plus en gamme, d'investir encore plus dans la recherche et l'innovation. Elle ne pourra en aucun cas continuer à tout fabriquer elle-même, à tout intégrer sur place. Seule, une démarche solidaire avec son Sud lui permettrait de sauvegarder sa compétitivité, de relever sans cesse le niveau de son excellence et le défi de sa compétitivité face à toutes les nouvelles puissances émergentes.
Cette démarche, faite de proximité, de complémentarité, de partage et de solidarité relève de la coproduction. Elle permettrait à l'Europe de monter encore plus en gamme, de continuer à créer de l'emploi de haute valeur ajoutée. Elle permettrait à la Tunisie de donner à ses jeunes diplômés plus de perspectives et d'épanouissement en leur offrant des emplois dignes en rapport avec leurs qualifications et en ligne avec leurs aspirations. Elle permettrait enfin à l'ensemble, Europe et Tunisie, d'accéder à une plus grande compétitivité et de s'attaquer à un marché encore plus large.

La Tunisie, forte de son ouverture économique et culturelle, de sa jeunesse éduquée, de son référentiel de valeurs et de ses entreprises performantes est le partenaire idéal des entreprises européennes pour une aventure conjointe et réussie.

Le forum EMCC * organisé par IPEMED à Sousse, réunissant des entrepreneurs actifs en Méditerranée intervient au bon moment. Il témoigne du respect de la communauté internationale au processus démocratique en cours en Tunisie. Il exprime la ferme volonté de l'Europe à continuer à l'accompagner et traduit la volonté des entrepreneurs de passer du discours à la réalisation et de l'attentisme à l'action.
 
*Le mouvement EMCC ambitionne de réunir les principaux acteurs économiques de la région. Réseau d’influence, engagé pour faire émerger une région économiquement intégrée, il cherche à promouvoir une économie productive, durable, régulée et inclusive dont la coproduction est le vecteur privilégié. Sa présidence est assurée par Xavier Beulin, PDG de Sofiprotéol. Chaque année il organise, au Nord ou au Sud de la Méditerranée, un grand forum réunissant les dirigeants des entreprises actives en Méditerranée, des investisseurs, des experts et des personnalités politiques de haut niveau. La prochaine édition est programmée à Sousse, en Tunisie, le 4 décembre 2014. www.emcc-forum.org

Jeudi 27 Novembre 2014