Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La bataille du rail fait rage entre la France et l'Italie


La libéralisation du marché européen du transport ferroviaire de voyageurs attise les tensions entre les grands opérateurs nationaux. Entre la SNCF et Trenitalia, la bataille du rail est engagée, chacun reprochant à l'autre de freiner l'ouverture de son marché intérieur.



Le TGV italien franchira les Alpes fin 2011 - dr Trenitalia
Le TGV italien franchira les Alpes fin 2011 - dr Trenitalia
FRANCE / ITALIE. L’ouverture à la concurrence des marchés ferroviaires attise la guéguerre entre les transporteurs nationaux.

Des deux côtés des Alpes, chacun fourbit ses armes. La SNCF  (Société Nationale des Chemins de Fer français) a décidé de débouler sur le marché italien en prenant 20% des parts de NTV (Nuovo Trasporto Viaggiatori), compagnie ferroviaire privée* qui lancera en septembre 2011 un réseau de liaisons à grande vitesse desservant neuf villes de la Botte (Bologne, Florence, Milan, Naples, Padoue, Rome, Salerne, Turin et Venise). 


Fondé par trois figures emblématiques du patronat italien, Luca Di Montezemolo, patron de Ferrari et ancien président de la Confindustria , syndicat patronal transalpin, Diego Della Valle, propriétaire de la marque de chaussure Tod’s et l’industriel Gianni Punzo (30% à eux trois), ce nouvel acteur a les reins solides.  

 

Bénéficiant du soutien de la banque Intesa San Paolo (20%) et de l’assureur Generali (15%), NTV a investi près de 600 M€ dans l’achat de vingt-cinq rames AGV (automotrices à grande vitesse) de onze wagons chacune auprès du fabricant français Alstom.


Paris en accusation

Face à cette offensive, Trenitalia, le transporteur public italien a riposté en s’associant avec Veolia Transport pour mettre en service à la fin 2011 une liaison à grande vitesse entre Milan-Turin et Paris.
 

En attendant que la bataille s’engage sur les rails, la tension monte entre les deux opérateurs.
 

Depuis le 1er juillet 2010, les réservations sur le TGV Paris-Turin-Milan sont suspendues, les rames des TGV français n’étant pas adaptées au nouveau système de signalisation italien.
 

De son côté, le pdg de Trenitalia, Mauro Moretti vient de jeter un gros pavé sur les rails en dénonçant lors d’une intervention publique à Rimini le 25 août 2010 la facilité avec laquelle son concurrent NTV a obtenu sa licence de circulation de la part des autorités transalpines. A ses yeux, cette homologation expresse tranche avec les difficultés que rencontre la compagnie italienne pour obtenir le feu vert de Paris pour faire circuler ses trains sur le réseau français.
 

Dans la ligne de mire du dirigeant transalpin, il y a le retard pris par l’Etat français pour signer les décrets d'application de la loi de décembre 2009 consacrant l'ouverture du secteur ferroviaire à la concurrence. 

 

Ce feu vert est crucial car, il doit notamment déterminer les règles autorisant le cabotage - c'est-à-dire la possibilité de transporter des voyageurs d'un point à un autre à l'intérieur du territoire français. 


Une concurrence obligée...

Une rame du futur TGV de NTV (photo Alstom)
Une rame du futur TGV de NTV (photo Alstom)
La réplique de NTV n’a pas tardé. La société a répondu dans un communiqué cinglant que son projet était « parfaitement conforme aux normes et aux lois européennes et italiennes ». Et les dirigeants de l’opérateur privé d’accuser « M. Moretti de retarder le développement du pays » sic. 

La polémique a contraint le gouvernement à sortir de sa réserve. Le ministre des Transports Altiero Matteoli a expliqué que « l’ouverture à la concurrence était inévitable, que cela plaise ou non au ministre ». « Elle est obligatoire ! », a-t-il rappelé.





Vendredi 3 Septembre 2010



Lu 4977 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉflexions

Réflexion

Le wahhabisme saoudien en Afrique de l'Ouest


avis d'expert

Laurence-Aïda Ammour, analyste en sécurité et défense pour l'Afrique du Nord-Ouest, associée au groupe d’analyse de JFC Conseil


 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















EMISSIONS RADIOS RTS


Angélique Kourounis et Thomas Jacobi, présentent leur dernier documentaire :

 

AUBE DOREE,
UNE AFFAIRE PERSONNELLE  

 
   • Mon fourgon, ma maison
   • Aube Dorée, attention danger



Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Femise
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee    APIM
Région PACA          EDF