Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



La Turquie veut augmenter ses exportations de fruits et légumes


La Turquie qui exportait moins d’un million de tonnes de fruits et de légumes frais jusqu’en 2000, a multiplié ce chiffre par trois en dix ans, à 2,7 millions de tonnes. Ses équipements s'adaptent à cette croissance.


            Partager Partager

La Turquie adapte ses infrastructures à l'augmentation de ses exportations de fruits et légumes. Photo GT.
La Turquie adapte ses infrastructures à l'augmentation de ses exportations de fruits et légumes. Photo GT.

TURQUIE. La Turquie espère parvenir en 2011 à 3 millions de tonnes d'exportations de fruits et légumes, selon Mustafa Satici, En valeur, les exportations turques se sont montées à plus de 1,56 mrd € en 2010, précise le président de l’association des exportateurs de fruits et légumes d’Antalya, la principale région de production.

Cette forte croissance est  tirée par les exportations d’agrumes, oranges, citrons, pamplemousses et mandarines qui représentent 42% du total, ainsi que des tomates, les cultures reines dans les régions méditerranéennes du pays. La Russie et les pays arabes en sont de grands consommateurs. La tomate cultivée en serres sur des milliers d’hectares dans le sud de la Turquie, est en lui-même le produit agricole le plus exporté. Les cerises, le raisin, les abricots et les fraises restent les fruits les plus prisés sur les marchés étrangers, tandis que côté légumes, les concombres, les poivrons et les oignons arrivent en tête, selon l’étude annuelle menée par l’union des exportateurs de la Méditerranée.


Une production concentrée dans le Sud

La Turquie exporte en majorité vers l'Europe et la Russie (photo NBC)
La Turquie exporte en majorité vers l'Europe et la Russie (photo NBC)

« Environ 60 à 70% des entrepôts et des facilités de stockage se trouvent dans le sud du pays, dans les régions méditerranéennes, là où se concentrent les zones de production », explique Selçuk Saban, directeur de l’assemblée des exportateurs d’Istanbul. Ces dépôts se trouvent dans les régions d’Antalya et de Mersin, les principaux ports de la façade côtière méridionale. Dans une moindre mesure, dans la région égéenne, autour d’Izmir.


« Après le type de transport dépend de la destination. Les exportations pour les Etats-Unis, pour la Chine, le Japon ou l’Afrique du Sud », se font par navires précise Selçuk Saban. « Pour la Grèce et la Bulgarie, le transport se fait par train. Mais la majorité des exportations de fruits et légumes vont vers l’Europe et la Russie et elles se font plutôt par camion ». Même si la Turquie est sans cesse en quête de nouveaux débouchés, elle a ainsi commencé cet hiver à exporter ses pamplemousses au Japon, les piliers restent la Russie, qui absorbe à elle seule plus de 36% du volume des exportations, l’Europe de l’Est et l’Allemagne, qui est le deuxième débouché. 


Une modernisation des équipements

Pour pouvoir suivre le rythme de la croissance de ses exportations, la Turquie a investi dans la rénovation de ses infrastructures au cours de ces dernières années.

Les ports et les installations douanières, notamment à la frontière avec la Bulgarie, ont été modernisés. Des lignes de transport Ro-Ro avec la Russie et l’Ukraine se développent, de même qu’à destination de l’Europe du Sud (Trieste). Le réseau routier prend désormais en compte le flux des camions de transports. La construction d’un troisième pont sur le Bosphore, tout au Nord de l’agglomération d’Istanbul, permettra ainsi aux camions de la contourner rapidement pour filer vers la Bulgarie.

Guillaume Perrier, à ISTANBUL

Vendredi 1 Avril 2011

Lu 2723 fois




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 4 Avril 2011 - 12:10 « Le maritime a fait de gros efforts »


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXIONS

Les territoires ont un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique : Région SUD et opportunités de coopération sur le plan EU-Med

Constantin Tsakas, délégué général de l'Institut de la Méditerranée, secrétaire général du Femise
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss