Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


            Partager Partager

La Turquie sera le plus gros émetteur souverain de dette commerciale en 2021 dans la zone EMEA




Selon S&P, L'emprunt commercial des économies développées de la seule zone EMEA, pourrait atteindre 1163 mrds€ (photo : F.Dubessy)
Selon S&P, L'emprunt commercial des économies développées de la seule zone EMEA, pourrait atteindre 1163 mrds€ (photo : F.Dubessy)
EMEA. S&P Global ratings estime à 12,6 trillions de dollars (12 600 mrds$- 10 475 mrds€) les recours à l'emprunt que devraient engager les États au niveau mondial en 2021. Soit 20% de moins qu'en 2020 (année charnière avec l'arrivée de la Covid-19), mais 50% de plus que la moyenne pluriannuelle d'avant la crise sanitaire.

L'agence de notation publie, lundi 1er mars 2021, trois études sur le sujet dont une consacrée aux économies matures et émergentes de la zone Emea (Europe, Moyen-Orient, Afrique). Pour soutenir leurs économies mises à mal, il apparaît dans ces documents que les États vont devoir faire face à un coût financier supplémentaire de 10,9 trillions de dollars (9 000 mrds€) pour les années 2020 et 2021. Cette somme représente plus de 13% du PIB mondial en 2020. Elle va porter "le stock total de la dette commerciale à un niveau record de 67,5 trillions de dollars (75% du PIB mondial) d'ici à la fin de l'année" en cours. Soit 56 120 mrds€.

S&P note que, si "les mesures de relance monétaire sans précédent ont permis aux économies avancées et à plusieurs économies émergentes d'emprunter davantage, tout en maintenant une charge d'intérêts relativement stable", les gouvernements devront surmonter "des risques politiques et économiques pour entamer la stabilisation des finances publiques alors que le monde déploie des vaccins et commence à se remettre de la pandémie". Avec le danger de subir "des pressions à la baisse sur les notations souveraines".

1,4 trillion de dollars d'emprunt pour la seule zone Emea

L'emprunt commercial des économies développées de la seule zone EMEA, pourrait atteindre 1,4 trillion de dollars (1163 mrds€) en 2021. L'agence prévoit des emprunts élevés, mais en légère baisse par rapport à 2020 pour l'Europe alors que "le coût de la dette des gouvernements européens développés est proche de son plus bas niveau historique et le restera probablement, en particulier dans la zone euro, en raison des programmes d'achat d'actifs de la BCE (Banque centrale européenne)".

Dans la zone euro, les emprunts souverains ne devraient diminuer que légèrement (de moins de 40 M€) à 1,26 trillion d'euros (1050 mrds€). Ceci implique que les ventes de dette brute seront 44 % plus élevées cette année qu'en 2019, avant que la Covid-19 n'arrive.

Dans les économies émergentes, ils vont aussi accuser une baisse d'un peu plus de 100 mrds$ (83 mrds€) pour des émissions de dettes commerciales s'élevant à 571 mrds$ (474 mrds€). "La dette commerciale de ces économies atteindra l'équivalent de $3,2 trillions (3 200 mrds$ - 2 659 mrds€) d'ici fin 2021, soit une augmentation de 288 mrds$ (239 mrds€) en glissement annuel".

L'étude EMEA de S&P indique qu'en 2021, la Turquie devrait être le plus gros émetteur souverain de cette grande région (78 mrds$ contre 68 mrds$ en 2020) devant l'Égypte (63 mrds$) et la Russie (52 mrds$). A eux trois, ces pays représenteront plus de 33% du total emprunté par les cinquante-trois États couverts par ce rapport. Parmi eux, l'Égypte présente le ratio dette/PIB le plus élevé (88%) ainsi que le stock le plus élevé (33% du total). 78% de l'encours de ce pays en dette souveraine se trouve en monnaie nationale, et seulement les trois-quarts environ de celle-ci sont négociables.

Eric Apim
Mardi 2 Mars 2021

Lu 2019 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION

De "Algérie libre et démocratique" à "État civil et non militaire"

Razika Adnani, philosophe et spécialiste des questions liées à l'islam, membre du Conseil d'orientation de la fondation de l'Islam de France, du Conseil scientifique du CEFR et du groupe d'analyse JFC Conseil
avis d'expert


Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA





Guide de l'économie 2021
Le guide 2021 de l'économie en Méditerranée

Le guide 2021 de l'économie e...

 30,00 € 
  Prix Spécial | 20,00 €



À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.