Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


La Turquie creuse son risque d'inflation et de surendettement faute de politique monétaire adaptée face à la Covid-19



            Partager Partager

La Turquie fragilisée par sa politique monétaire (photo : F.Dubessy)
La Turquie fragilisée par sa politique monétaire (photo : F.Dubessy)
TURQUIE. Selon une étude Euler Hermes, les marchés émergents (hors Chine) ont subi une fuite de capitaux sans précédents, de l'ordre de - 84 mrds$ (71 mrds€) à cause de la Covid-19. Face à cette situation, en mars 2020, leurs banques centrales ont mis en place des politiques monétaires, dîtes non-conventionnelles, sans précédent et pas toujours appropriées.

Parue jeudi 10 septembre 2020, l'enquête pose la question de l'inflation et de la soutenabilité de la dette. "Nonobstant les bénéfices à court-terme, si ces programmes QE (NDLR : quantitative easing policy - politique monétaire d'assouplissement quantitatif visant à générer de l'argent frais pour stimuler l'économie) des marchés émergents sont poursuivis intensément, ils pourraient causés de sérieux problèmes à moyen ou long terme comme un dépassement de l'inflation et un surendettement", précise-t-elle. Sont principalement visés sur les seize pays concernés, le Brésil, l'Inde et la Turquie.

La Turquie creuse ainsi son score de risque d'inflation, à 2,21, en occupant la première place des pays émergents, loin devant le second, la Hongrie et son 1,20. La Turquie a subit en août 2020 un taux d'inflation de 11,8% trônant en tête (le second, l'Inde ne se trouve qu'à 6,9%) des émergents. Ankara se trouve également confrontée à un risque élevé de viabilité de sa dette.

Des politiques monétaires contre-productives

"Sans un engagement budgétaire fort, l'allègement à court terme des politiques de type QE6 sur les marchés de la dette en monnaie locale peut devenir contre-productif en décourageant les investisseurs internationaux à moyen terme", souligne l'étude d'Euler Hermes. Et de préciser, "si l'assouplissement quantitatif est mené sans cadre défini et de taille suffisante, il est susceptible d'augmenter le coût d'emprunt du gouvernement à moyen terme. En fait, dans un contexte de hausse de l'inflation et de préoccupations concernant la viabilité de la dette, les investisseurs peuvent demander des primes de risque plus élevées pour les nouvelles émissions de dette en monnaie locale des pays émergents".

La Turquie, le Brésil, la Thaïlande, l'Inde, l'Indonésie et la Malaisie doivent refinancer une dette publique de plus de 50 mrds$ (42,3 M€) d'ici la fin 2022.


Lire l'étude d'Euler Hermes : "QE in emerging markets : playing with fire ?"

Jeudi 10 Septembre 2020

Lu 1061 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


Publireportage


Med'Innnovant, un concours accélérateur de start-up


Publireportage
Publireportage Euroméditerranée




Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.